Phoenix

Le monde et le pouvoir
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les bombardements contre les raffineries de Ploesti.

Aller en bas 
AuteurMessage
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Les bombardements contre les raffineries de Ploesti.   Mar 28 Fév 2006 - 20:23

Bonjour à tous,


Afin d'éclairer le fil concernant les attaques de raffineries de pétrole,
je vais zoomer ici sur les bombardements des raffineries roumaines de Ploesti
au cours de la Seconde Guerre mondiale, bombardements auxquels
il est fréquemment fait référence dans le fil en question :

http://phoenix.discutfree.com/viewtopic.forum?t=78


Le 26 juin 1940, alors que l'armistice vient d'entrer en vugueur en France,
l’URSS adresse un ultimatum à la Roumanie. Moscou revendique la Bessarabie et la Bucovine
sur l’argument qu’elle est peuplée d’Ukrainiens. Hitler y verra la preuve que Moscou lorgne en direction de Ploesti.
Déjà à cette époque, Ploesti est un point stratégique en Europe.

Le 2 juillet 1941, au début de l'opération Barnbarossa, les bombardiers de l’aviation de la Flotte de la Mer Noire soviétique,
qui bombardaient depuis le 23 juin le port de Constanza, en Roumanie, en
s’en prennent désormais également aux raffineries de Ploesti.
Mais cet objectif est top éloigné pour permettre une escorte de chasse,
et les pertes de bombardiers soviétiques sont élevées.
Même pas un mois après le début des hostilités, Ploesti, déjà estampillé site tratégique,
devient un cible militaire

En juin 1942, les Américains entrent dans la danse. Leur nouveau bombardier lourd B-24 D effectue sa première sortie à l’étranger :
vingt-trois Liberator, réunis au sein du « datéchament Halverson » (du nom de son chef, le Colonel Harry A. Halverson),
doivent inaugurer les opérations de bombardement... contre le Japon, depuis des bases en Chine.
Ils doivent voler vers leurs bases chinoises via l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Irak et l’Inde.
Mais, de passage au Moyen-Orient au cours de son périple, l'unité est retenue pour cause d'offensive de l'Afrika Korps vers l'Egypte.
Pendant leur séjour sur place, il est décidé de tenter un raid contre Ploesti, planifié pour le 11 ou le 12 juin.
Au passage, il s’agit du premier raid stratégique significatif effectué par des bombardiers de l’USAAF basés à terre.




La zone d'opération du raid contre Ploesti.



Le 12 juin, treize B-24 D du Halverson detachment participent a l’operation HALPRO,
le premier raid sur Ploesti. Les B-24 D décollent de la base de Fayid en Egypte,
puis traversent la Méditerranée, la Grèce et la Bulgarie pour atteindre Ploesti.
Lorsqu’ils survolent la Bulgarie, la chasse bulgare n’intervient même pas.
A Ploesti, c’est la surprise complète. Les B-24 larguent des bombes de deux tonnes à trois mille mètres.
Sept appareils atteignent la base prévue en Irak. Deux atterrissent en Syrie, quatre en Turquie
où ils sont internés. Mais les dégâts sur les raffineries sont minimes,
et ne réussissent qu’à informer les Allemands de la vulnérabilité de l’une de leurs ressources vitales de pétrole.




Les B-24 D du Halverson Detachment le 12 juin.



Le détachement Halverson ne rejoindra jamais la Chine. Après le raid sur Ploesti,
il reste au Moyen-Orient pour combattre Rommel.

En septembre 1942 : les Vozdushni Voiski (forces aeriennes royales bulgares),
suite a l’incurie de la chasse bulgare lors du raid des B-24 D du detachement Halverson sur Ploesti, le 12 juin,
commande à la France des Bloch MB.152, (payés en… tabac bulgare !).

En octobre, le « Détachement Halverson », qui combat Rommel depuis juin après avoir effectué le raid sur Ploesti,
est absorbé par le 1st Bomber Group du l’USAAF.

Le 6 janvier 1943 : le Ministre de la Guerre bulgare, Nikola Nichoff, se rend a Berlin pour un entretien avec Hitler et avec le general Jodl, de l’OKW.
En effet, les Vozdushni Voiski (forces aeriennes royales bulgares), malgre leurs multiples tentatives effectuees depuis le raid de Ploesti,
le 12 juin precedent, n’ont pu obtenir comme chasseurs modernes que douze Me-109 G-2.
Hitler s’engage a fournir assez vite du materiel moderne a l’armee bulgare.
Il declare : « l’armee bulgare recevra des livraisons d’armes allemandes ;
egalement du materiel de prise, pour autant que l’armee allemande en possede
».

Le 1er aout 1943, c'est l'opération TIDAL WAVE. Cent soixante-dix-huit B-24 bombardent les raffineries de Ploesti, en Roumanie.
Cette fois, le raid a lieu à basse altitude, car le raid à trois mille mètre de juin 1942
a montré que cette altitude de bombardement était inefficace.
Les pertes sont effroyables. Entre cinquante et soixante d’entre eux sont abattus.




La célèbre photo prise lors de l'opération TIDAL WAVE le 1er août.



Le 15 avril 1944, la 15th Air Force revient à la charge. Suite à la conférence du 25 mars
qui a débouché sur l'affecttation de tous les bombardiers de l’USAAF au bombardement
des communications ferroviaires allemandes au lieu de l’industrie pétrolière,
la 15th Air Force, toujours basée en Afrique, exploite l’existence à Ploesti de petites installations ferroviaires
pour bombarder les raffineries de pétrole. Les effets du raid durent peu, mais des effets immédiats
sur le ravitaillement allemand en carburant sont détectés.

Dans le contexte de l'évolution de la guerre, la 15th Air Force parvient ainsi à lézarder la théorie d'Eisenhower
du bombardement exclusif des cibles ferroviaires.
Mais au-delà, elle a montré deux choses :

1) Qu'il est possible d'influencer physiquement le ravitaillement ennemi en carburant en s'attaquant aux raffineries de pétrole.
2) Mais qu'atteindre un tel objectif demande de très gros moyens.

Le 29 août 1944, en Roumanie, suite à la défaite de la IVe armée roumaine à Jassy,
et à la capitulation de la IIIe, les VIe et VIIIe armées allemandes se trouvent enfermées
dans une énorme poche au sud-ouest de Kichinev. Ce 29 août, la poche est réduite,
et dix-huit divisions allemandes ont été détruites. L’Armée Rouge atteint le Danube, la frontière bulgare, Galati et... Ploesti.

En septembre 1944, Ploesti tombe aux mains de l'Armée rouge.
La production de pétrole de Ploesti était passée de 180.000 tonnes en mars à 10.000 tonnes en septembre.
Il serait intéressant de rechercher si cette chute est due aux bombardements de la 15th |i]Air Force[/i]
ou à la procximité de l'Armée rouge.
En pleine période d’expansion de la production aéronautique allemande dans les usines dispersées,
(voir http://phoenix.discutfree.com/viewtopic.forum?t=73),
il ne reste plus assez de carburant à la Luftwaffe pour entraîner les pilotes et faire voler les avions.
La dimension stratégique de Ploesti devient alors éclatante.

L'Allemagne se concentre alors sur la production d'essence synthétique,
principalement dans les raffineries de Leuna, près de Leipzig.
Mais, fin octobre 1944, la production d’essence aviation, totalement interrompue le 28 juillet
suite aux bombardements répétés des raffineries du de Leuna,
et suite à la chute de Ploesti aux mains de l’Armée rouge, a repris : en octobre, 18.000 tonnes ont été produites.
Mais depuis début septembre, la Luftwaffe a tout de même quasiment supprimé les mission des bombardiers lourds et moyens.
Ella a également sévèrement limité les missions de reconnaissance,
et réservé aux seuls cas d’urgence les missions d’appui au sol.
Les missions de chasse de nuit ont enfin été sévèrement réduites.
Seules les missions de chasse de jour sont restées au même niveau.
En conséquence, les stocks d’essence aviation sont restés stables à 180.000 tonnes depuis le mois de septembre.

Mais cela est une autre histoire.

Reste de l'affaire que :

1) Les raffineries de pétrole sont des objectifs militaires éminemment stratégiques, ce que tout le monde savait.
2) Les attaquer nécessite de très gros moyens.





Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les bombardements contre les raffineries de Ploesti.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines
» Pétition à Marrakech contre le bureau syndical
» pour ceux et celles qui sont contre le syndicat
» orthographe contre ortograf, le duel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix :: Histoire-
Sauter vers: