Phoenix

Le monde et le pouvoir
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Arabie saoudite : tentative d'attentats c. raffinerie ?

Aller en bas 
AuteurMessage
LeNonce



Nombre de messages : 9
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Arabie saoudite : tentative d'attentats c. raffinerie ?   Ven 24 Fév 2006 - 17:54

Bonjour tout le monde,

Apparemment, les Saouds n'ont pas eu tort de confier à la moitié de leur armée le soin de surveiller leurs complexes pétroliers fortifiés.

A place des terroristes, j'essaierai le bon vieux RPG sur les tours de désulfuration. Plus de chances de succès, et pas la peine de se coltiner la Garde nationale armée comme un porte-avion.

Serait-ce un tournant en matière de mode opératoire ?

Le Nonce


Citation :
Fri Feb 24, 2006 8:58 AM ET13

Saudis foil attack on oil facility

RIYADH (Reuters) - Suicide bombers tried to storm an oil facility in Saudi Arabia's Eastern Province on Friday, a security source said. "Security forces foiled an attempted suicide attack at the Abqaiq refinery using at least two cars," the official said.

Al Arabiya television said Saudi forces killed the attackers.

Authorities have brought under control a fire at a pipeline following a blast at the oil facility, Al Arabiya television said.

The Saudi-owned channel quoted security sources as saying only one unit at the oil facility, which includes processing and pumping stations that send oil to major Saudi export terminals, had been damaged but did not say which one. Saudi oil officials were not immediately available for comment.

Oil prices shot up and shares eased on the Saudi news.

U.S. Treasury yields eased on the reports, while the Swiss franc, a traditional refuge in times of geopolitical turmoil, edged up against the dollar and euro. Gold prices were up more than $3 at around $553 an ounce.

U.S. crude climbed $1.70 to $62.24 a barrel.

"That's going to dominate the market today until we get more information," said Barry Hyman, equity market strategist at Ehrenkrantz, King, Nussbaum. "A potential story like this from an OPEC producer brings up the worry that oil can spike to new highs very easily. We see the reaction in equities when oil goes higher. It stops equities in their tracks."

S&P 500 futures were down 0.8 point, below fair value, a mathematical formula that evaluates pricing by taking into account interest rates, dividends and time to expiration on the contract.

Dow Jones industrial average futures fell 26 points, and Nasdaq 100 futures fell 0.50 point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeNonce



Nombre de messages : 9
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Et pour le plaisir...   Sam 25 Fév 2006 - 14:42

Je ne résiste pas au plaisir de vous coller ce petit texte, OCRisé à l'instant :

Qu’est-ce que c’est ? Les deux premières pages du livre « Or noir et Maison Blanche », d’un ex-agent de la CIA, Robert Bauer. Sous-titre : "Comment l'Amérique a vendu son âme pour le pétrole saoudien".

Traduction française parue chez JC Lattès en août 2003.


Citation :
"PROLOGUE : LE SCENARIO DE L'APOCALYPSE"

Le pick-up Ford blanc s'immobilisa au pied de la tour numéro sept du site d'Abqaiq, l'une des dix grosses structures cylindriques consacrées à la désulfuration du pétrole - procédé qui consiste à transformer le brut « acide » en brut « doux ». Une bâche goudronnée crasseuse recouvrait la benne de la camionnette, équipée de gros amortisseurs supplémentaires pour empêcher le plateau de s'affaisser entre les essieux. Le soleil commençait à poindre à l'est au-dessus du désert saoudien. Le chauffeur, l'un des milliers d'ouvriers chiites employés sur les champs de pétrole saoudiens, éteignit le moteur et consulta sa montre une dernière fois, avant de réciter les versets du Coran qu'il avait appris par coeur pour l'occasion. Autour de lui scintillaient les lumières du plus grand complexe pétrolier du monde.

Trois heures plus tôt, un bateau de pêche équipé de deux moteurs Evinrude de quatre cents chevaux avait quitté le port de Deyyer, sur la côte sud de l'Iran. Il avait traversé le golfe Persique à la faveur de la nuit, jusqu'au port saoudien de Jubail. De là, le pilote iranien était descendu vers le sud en longeant au plus près la côte saoudienne, jusqu'à ce qu'il arrive en vue de la plate-forme pétrolière de Ras Tanura, une île située à quelque soixante-dix kilomètres au nord-est d'Abqaiq. Alors que la surface de la mer rosissait sous le soleil levant, il dirigea la proue de son bateau vers la plate-forme numéro quatre et mit pleins gaz.

A Qatif Junction, en face de Ras Tanura, un ingénieur égyptien, qui avait fait la tournée des militants islamistes du Caire à Téhéran, alluma sa lampe torche pour admirer son travail. Une seule et même charge de Semtex recouvrait sans discontinuité chaque manifold', chaque robinet, chaque raccord de tuyau. Un véritable chef d'oeuvre, digne de la création divine.

A l'est d'Abqaiq, dans un camp de Bédouins installé sur les contreforts des montagnes d'al Aramah, un Saoudien d'une vingtaine d'années se penchait pour la centième fois sur un mortier de cent vingt millimètres de fabrication russe. Membre du mouvement intégriste wahhabite - l'organisation religieuse fanatique qui porta la dynastie saoudienne au pouvoir - il avait été entraîné au maniement des armes en Afghanistan, par un homme lui-même formé par la CIA. Au pied de la colline, s'étendait la station de pompage numéro un, la première étape du passage de l'oléoduc qui acheminait quotidiennement presque un million de barils de brut ultraléger à travers la péninsule arabique, jusqu'au port de Yanbu, sur la mer Rouge.

Son bip vibra contre sa poitrine. L'heure de la chute des Saoud avait sonné. Le flot du pétrole qui nourrissait leur débauche et leur corruption allait se tarir. L'Islam en sortirait purifié, les démons américains seraient enfin vaincus, et leur protectorat d'Israël condamné à mourir. Le monde entier en subirait le choc, pour une raison très simple : l'économie mondiale allait s'effondrer.

(1) Manifold : ensemble de vannes et de conduits orientant un fluide vers un réservoir ou des canalisations. (N.d.T.)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauser



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Arabie saoudite : tentative d'attentats c. raffinerie ?   Dim 26 Fév 2006 - 9:50

Bonjour Le Nonce
juste une mise au point les saoudiens ou ceux qui travaillent
pour eux ne sont pas totalement stupide
Les tours doivent se situer au centre du périmètre de sécurité
bien au de la de la porté d'un RPG . Je ne m'en souviens plus
mais comme ça je dirais 3/400 mètres ...
Comme le terrain ce n'est pas une question brûlante dans
la région . A la place des experts en sécurité j'étendrais le
périmètre bien au-dessus , dans les 5/6 km suffisant pour
exclure les armes à tir directe trop courantes et faciles à
camoufler . Maintenant si les terroristes utilisent des mortiers
de 120 ou des roquettes de 150 chinoises . Armes que les
afghans ont reçu en quantité la balle repasse dans leur
camp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Re: Arabie saoudite : tentative d'attentats c. raffinerie ?   Dim 26 Fév 2006 - 20:37

Bonjour Le Nonce, bonjour Mauser,


Citation :

[...]Une seule et même charge de Semtex recouvrait sans discontinuité chaque manifold', chaque robinet, chaque raccord de tuyau. Un véritable chef d'oeuvre, digne de la création divine.[...]

Certes, le Semtex est un puissant explosif.
Lors de l'attentat d'extrême-droite d'Oklahoma City,
cent kilos (tout de même) de Semtex ont suffi pour faire s'effonder
la facade avant de l'immeuble devant lequel était garée la camionnette du tueur.

Mais dans les raffineries de pétrole saoudienne, il est difficile à une équipe de saboteurs
de passer deux journées de boulot à couvrir le site de pains de Semtex
sans se faire épingler, jeter en prison, juger et puis condamner au gibet.

Le texte est sympathique, mais l'auteur du livre est fou.

Citation :

Maintenant si les terroristes utilisent des mortiers
de 120 ou des roquettes de 150 chinoises . Armes que les
afghans ont reçu en quantité la balle repasse dans leur
camp.

Même avec des mortiers de 120, je reste dubitatif.
Les mortiers sont des armées destinées à attaquer des unités d'infanterie.
Dans ce rôle, ils sont redoutables.

Mais pour attaquer des raffineries de pétrole...
Voici une petite idée de ce qu'il a fallu aux Américains pour s'en prendre
aux raffineries de Ploesti, en Roumanie, en 1943 et en 1944 :





C'est autre chose que des mortiers 120.
Et encore, il a fallu qu'ils s'y reprennent à plusieurs fois.
De plus, les raffineries sont restées opérationnelles jusqu'à la chute
de Ploesti aux mains de l'armée rouge...

En revanche, des roquettes de 150, là, je commence à y croire.
Mais il en faudrait beaucoup, et je suppose que le ballet d'un convoi
de lance-roquettes serait tout aussi discret qu'une équipe de démolition
en plein travail.

Le fait qu'el-Qaïda ait eu finalement recours à des véhicules-suicide
montre qu'ils ont eux aussi gambergé sur le le sujet.





Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hussard



Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 12/10/2005

MessageSujet: Re: Arabie saoudite : tentative d'attentats c. raffinerie ?   Dim 26 Fév 2006 - 23:08

Bonjour,

* Pour le RPG, je n'y crois pas vraiment...ne pas oublier que la roquette du RPG s'autodétruit après 900m de course. Mais la portée pratique est de l'ordre de 300-400 (et encore...)
Au Congo-Brazza pendant la guerre civile de 1997, des engins de ce genre survolaient l'aéroport Maya Maya qui était sur la ligne de front...les Congolais croyaient qu'il était possible de s'en servir comme projectiles d'artillerie. Connaissants cette limite des 900m (et surtout l'autodestruction au bout), ils s'acharnèrent à vouloir chercher des trajectoires courbes pour ces armes au lieu de recourir plus simplement à des mortiers...
Il a vite fallu faire comprendre cependant aux belligérants que cette situation ne durerait pas tant que la France mènerait une opération d'évacuation des ressortissants étrangers.

Existe-t-il des systèmes équivalents portables à même de s'attaquer à une structure renforcée?
Rien dans la famille des RPG côté Est ou des LAW côté ouest.
Le Carl Gustav ou l'AT4 en 84mm ne suffiraient pas non plus.

Comme Mauser je pense qu'il faut penser ici aux missiles antichars.
L'ERYX français par exemple c'est du 600mm et si ça ne fait pas sauter la tourelle d'un Leclerc, un coup au but immobilise l'engin à coup sûr.
Une catégorie au-dessus il y a le Milan...voir du côté des Sagger et autres Kornet dans le catalogue russe.

* Pour le mortier...81mm me semble trop juste.
120mm par contre ça devient intéressant dirons-nous.
Ne pas oublier que le mortier français par exemple de 120mm (TDA Brandt) se fait peut-être vieux mais son obus a un pouvoir de destruction équivalent à un obus de 155mm.
Ne pas oublier aussi qu'aujourd'hui c'est moins le calibre que l'obus en lui-même qui compte.
Et dans un obus on n'y met pas que de l'explosif.
Votre obus peut être "classique", éclairant (phosphore), double charge en tandem (si si pour l'artillerie ça commence à se faire), haut pouvoir explosif, à fragmentation, à sous-munitions, etc...
Il n'y a que l'imagination des ingénieurs et les demandes des unités sur le terrain à ce niveau pour déterminer ce que vous voulez y mettre.

* Pour des obusiers ou des canons...le 105mm peut faire l'affaire.
Pour sa discrétion, ne pas oublier que certains pays ont fabriqué des pièces qui se démontaient en plusieurs fardeaux.
L'italien OTO Melara a par exemple mis au point une telle arme en 105mm pour ses unités parachutistes et alpines...une arme copiée par le chinois NORINCO et présente aujourd'hui dans les arsenaux de nombreux pays de par le monde.

Donc non même avec du gros calibre, il semble possible de faire passer avec une discrétion toute relative pratiquement tout ce qu'on veut.

* Pour le Semtex effectivement cela me semble peu crédible...sauf à avoir les gardes avec soi.

Cordialement,

Hussard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauser



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Arabie saoudite : tentative d'attentats c. raffinerie ?   Lun 27 Fév 2006 - 11:20

Bonjour à Tous
Ce Lundi 27/02/06 au JT les saoudiens déclarent avoir retrouvé d’autres saboteurs et à leur domicile d’importantes quantités d’armes et d’explosifs.
Nous savons tous que le royaume saoudien est cangréné par divers réseaux terroristes . Par contre est ce bien Al Qaida qui est derrière ?
Pour les raffineries l’exemple de Ploestin est à mon avis délicat pour différentes raisons :
Les tapis de bombes US n’ont jamais réussis à stopper totalement une production . Des usines messesrchmitt en passant par les autres complexes allemands visés bien peu ont du cesser leurs productions . Je ne reviendrais pas sur les causes faible poids des bombes , visée aléatoire , Flak .
Mais avant tout les équipes de réparations et les stocks de pièces soigneusement stockées en lieux sûrs . En plus dans le cas roumain il n’est pas question d’une raffinerie mais d’un ensemble de raffineries . D’où une conclusion simpliste sans aucun doute je ne suis pas ingénieur en pétrochimie . Mais il me semble que les destructions dans une zone A et une zone B ne vont pas êtres identiques . Et dans une économie de guerre il doit être possible d’effectuer des couplages entre les zones pour tirer partie des « restes » Les installations de l’époque et celles actuelles n’ont rien de commun par la taille et étaient concurrentes. Ce qui implique à chaque usine un ensemble complet des outils de production . Soit donc autant de tours que d’usines et sans doutes plus . Alors que dans le cas qui nous inquiète l’économie d’échelle étant passé par là la redondance des systèmes doit être limités voire limite.
Pour l’argument du manque de discrétion de lance roquettes . Je suis loin d’être convaincu en gros un lanceur de 128 mm yougoslave pèse 1.3 T une fois chargé de ses 32 roquette d’une porté de 9.5 Km Pas de gros problèmes pour monter l’engin sur un 4*4 comme il en foisonne dans la région . Vu la surface des installations il est simple d’opérer une approche sur 360° . Les deux derniers points dont il faut absolument tenir compte . La coopération d’une partie des gardes . L’autre le rituel des attentats suicides nous manquons d’imagination en fait la voiture suicide ou la bombe humaine en plus d’un certains nombres d’avantages simple comme la faculté d’adaptation du sujet. Oblitère la manœuvre la plus délicate du combat le décrochage si les sujets acceptent la certitude de ne pouvoir se replier soit
Qu’ils seront tués lors de la riposte soit exécutés par la suite le seul élément qui pourrait faire échouer l’acte est une détection prématurée .
Ce ci vaut aussi pour des mortiers de 120 . Les américains avaient fourni aux afghans des engins espagnol de ce calibre assez léger pour être déplacés à dos de mules , couplés à un GPS et un ordinateur portable Ils délivraient leurs 8/10 obus en moins de la minute sur la cible avec un précision de moins de 10 m . Même sans coups au but sur ces fameuses tours quelle en est la résistance aux éclats ?
L’utilisation des voitures suicides est je l’espère le reflet de manque de matériel de la part des terroristes . Par contre si c’est la répétition d’une routine qui marche bien il est à craindre que ceux-ci ne tirent les enseignements de leur échec et passent à autre chose . Car ils ont infléchi la stratégie du démonstratif et du coercitif à l’économique et ici c’est tout l’occident qui va payer .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: B-24 et roquettes.   Mar 28 Fév 2006 - 20:33

Bonjour Mauser,


Citation :

Les tapis de bombes US n’ont jamais réussis à stopper totalement une production. [...] Je ne reviendrais pas sur les causes faible poids des bombes , visée aléatoire , Flak .

Lors du raid contre Ploesti du 12 juin 1942, les B-24 américains ont tout de même
eu recours à des bombes de... deux tonnes !

(cf. mon nouveau post http://phoenix.discutfree.com/viewtopic.forum?t=79)

Citation :

Mais avant tout les équipes de réparations et les stocks de pièces soigneusement stockées en lieux sûrs . En plus dans le cas roumain il n’est pas question d’une raffinerie mais d’un ensemble de raffineries . D’où une conclusion simpliste sans aucun doute je ne suis pas ingénieur en pétrochimie . Mais il me semble que les destructions dans une zone A et une zone B ne vont pas êtres identiques . Et dans une économie de guerre il doit être possible d’effectuer des couplages entre les zones pour tirer partie des « restes » Les installations de l’époque et celles actuelles n’ont rien de commun par la taille et étaient concurrentes. Ce qui implique à chaque usine un ensemble complet des outils de production . Soit donc autant de tours que d’usines et sans doutes plus . Alors que dans le cas qui nous inquiète l’économie d’échelle étant passé par là la redondance des systèmes doit être limités voire limite.

La remarque est de poids, effectivement.
Les raffineries actuelles n'ont pas été conçues pour être protégées
contre des attaques en règle (concentration, non-redondance,
absence de fonctionnement enr éseau...)
Cela peut les rendre éxagérément vulnérables, et ce point est certainement à creuser.

Citation :

Pour l’argument du manque de discrétion de lance roquettes . Je suis loin d’être convaincu. En gros un lanceur de 128 mm yougoslave pèse 1.3 T une fois chargé de ses 32 roquette d’une porté de 9.5 Km Pas de gros problèmes pour monter l’engin sur un 4*4 comme il en foisonne dans la région . Vu la surface des installations il est simple d’opérer une approche sur 360° .

Je suis à nouveau plus sceptique.
Là où des bombes de deux tonnes n'ont pas réussi,
et là où il a fallu cent dix-huit bombardiers lourds pour arrêter
la production pendant deux jours (voir mon fil sur Ploesti),
je ne vois pas où trente-deux roquettes pourraient réussir.

A moins que la conception même des raffineries d'aujourd'hui
ne les rende vulnérable à ce point.





Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Abqaïq.   Mer 1 Mar 2006 - 4:21

Bonjour à tous,


Dans Le Figaro d'aujourd'hui mardi 28 févier 2006,
un papier signé Pierre Prier (l'un des journalistes les plus sérieux du quotidien, selon moi),
et qui reparle des "terroristes du pétrole" en Arabie Saoudite.

Citation :

Les cinq personnes tuées dans une bataille rangée avec la police
seraient impliquées dans l'attaque contre une installation pétrolière vendredi.


[...]Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le général Mansour el-Tourki,
estime que les cinq hommes tués hier matin à Riyad, ainsi que l'individu arrêté dans une opération séparée,
avaient "quelque chose à voir" avec l'attaque manquée contre la raffinerie d'Abqaïq vendredi.

Les policiers saoudiens ont investi à l'aube une villa cossue dans un faubourg est de la capitale.
L'affrontement, intense, a duré deux heures, à l'arme automatique et à la grenade.
Les cinq assiégés, baptisés "terroristes du pétrole" par la presse,
ont été tués. L'arrestation du sixième homme a eu lieu "ailleurs dans la capitale".

[Cet accrochage] suivait de quatre jours la première attaque contre une installation pétrolière.
Vendredi dernier, deux pickups blancs portant le sigle de Saudi Aramco [...]
se sont présentés à l'entrée de la raffinerie d'Abqaïq, considérée comme la plus vaste du monde,
à l'est du pays. [...] Chacun des véhicules portait une charge de plus d'une tonne d'explosifs.
Les forces de sécurité ont stoppé les camionnettes sur la première ligne de défense
et déclenché un affrontement à l'arme automatique au cours duquel les deux kamikazes ont été tués.
Samedi, un site islamiste couramment utilisé par el-Qaïda a revendiqué l'attaque.
Le numéro deux d'el-Qaïda, l'Egyptien Aïman el-Zahouahiri,
a plusieurs fois appelé à des attaques contre les sites pétroliers.
Il semble que cet appel ait été entendu. [...]

Le gouvernement saoudien souligne ces échecs [des terroristes],
due à l'amélioration de ses défenses.
[...] Les kamikazes auraient [ de tout façon] eu du mal à handicaper durablement la production saoudienne,
étant donné l'étendue des installations d'Abqaïq.
Mais le royaume se prépare à de nouvelles attaques."


Ce papier, d'apparence lapidaire, regorge en fait d'informations.

1) L'affaire des "terroristes du pétrole" n'en est qu'a ses débuts.

2) Les "terroristes" ne sont pas des amateurs. Deux heures de combat
à l'arme automatique et à la grenade pour shooter cinq bonhommes,
pour moi, ce n'est pas une simple opération de police, c'est une opération de guerre.

2) Les "terroristes" ont conscience du fait qu'il leur faut des moyens
très puissants
pour espérer égratigner la production pétrolière saoudienne.
(une tonne d'explosifs par véhicule - cf. mes commentaires
sur les bombes de deux tonnes des raffineries de Ploesti...)

3) Les défenses des raffineries - tout cas celles d'Abqaïq - sont en cours de réorganisation :
plusieurs lignes de défense, autrement dit une organisation défensive de type militaire.

4) el-Qaïda est derrière tout ça - ce dont on se doutait.

5) On de démolit pas une raffinerie de pétrole comme ça.
(je sais, je me répète un peu, là

6) la guerre des raffineries ne fait que commencer.
En attendant qu'el-Qaïda, du moins ses affiliés saoudiens, trouve un moyen efficace
de s'en prendre à la production pétrolière saoudienne.

Moyens qu'ils n'ont pas encore trouvé, de toute évidence.






Une - mauvaise - photo d'Abqaïq.
(Avez-vous remarqué qu'aucune photo de qualité d'Abqaïq n'est disponible sur le web ?




L'emplacement du complexe.






Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauser



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Arabie saoudite : tentative d'attentats c. raffinerie ?   Jeu 2 Mar 2006 - 9:48

Bonjour Fritz

Je ne vais pas bouder mon plaisir ; certes le B24 peut larguer des bombes de 2 tonnes mais us soit environ 1800 Kg français …En plus l’avion ne peut en embarquer que 2 une sous chaque ailes . Pour la charge d’explosif elle ne représente pas plus de 50% de la masse de la bombe sauf quelques projectiles comme les bombes tremblement de terre de Wallis. Soit dans le cas envisagé 900 Kg par projectile, un peux moins que les voitures suicides utilisées en Arabie . Pour la faiblesse du calibre des bombes de l’USAF je me réfère simplement aux diverses conclusions de cet organisme .
A l’époque les 2 projectiles classique US étaient de 125 et 250 Kg .
Pour ce qui est des dégâts que pourraient occasionner de simples roquettes. N’étant pas ingénieur en pétrochimie . Je reprends les conclusion du message décrivant les conséquences apocalyptiques de l’effondrement d’une tour de désulfurisation .Maintenant la question réside plus dans la résistance de cet outil aux éclats par exemple . Mais aussi à son environnement , un brusque arrêt d’arrivé du pétrole aurait quelles conséquences sur le mécanisme en marche ? Je pense ici à l’un des plus simple sabotage de la résistance sur les locos et le wagons durant la 2 guerre : Obturer les graisseurs des axes de roues en quelques Km les axes fondaient littéralement..
Pour les 2 heures de combat pour réduire les terroristes juste une
question combien de temps à Roubaix ? Ce ci ne retirant rien à
vos conclusions sur la capacité de ce ces hommes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Re: Arabie saoudite : tentative d'attentats c. raffinerie ?   Sam 4 Mar 2006 - 19:50

Bonjour mauser,


Citation :

Certes le B24 peut larguer des bombes de 2 tonnes mais us soit environ 1800 Kg français …En plus l’avion ne peut en embarquer que 2 une sous chaque ailes.

Connaissant les caractéristiques et le ratio rayon d'action/charge utile du B-24 D Liberator,
je déduis que les bombardiers du Halverson Detachment
sont partis avec chacun une bombe de deux tonnes chacun.

Or, le raid eu lieu le 12 juin 1942, c'est-à-dire en pleine débâcle des forces alliées en Afrique,
deux semaines et demies après le déclenchement de l'offensive de Rommel, le 26 mai.
A ce moment-là, les Alliés se repliaient sur l'Egypte,
redoutant même d'avoir à abandonner Alexandrie à l'Afrika Korps
et aux forces italiennes.

Conclusion : les B-24 du 12 juin 1942 ont décollé du Caire.
Or, Ploesti est distant du Caire de 1.800 kilomètres,
soit 3.600 kilomètres aller-retour.
Or, pour le Liberator, 3.600 kilomètres correpondent à une charge de bombes de 3 tonnes.
Donc, pour atteindre Ploesti, les bombardiers ne pouvaient emporter
qu'une bombe de 2 tonnes, donc dans la soute.

23 bombardiers x 2 tonnes = 46 tonnes de bombes.

Citation :

Pour la charge d’explosif elle ne représente pas plus de 50% de la masse de la bombe [...] Soit dans le cas envisagé 900 Kg par projectile,
un peux moins que les voitures suicides utilisées en Arabie.

Il serait par contre logique que plus la bombe est grosse,
plus la proportion d'explosifs qu'elle contient augmente.
La quantité d'explosifs du 12 juin 1942 doit donc être supérieure
à 23 x 900 kilos.


Citation :

Pour la faiblesse du calibre des bombes de l’USAF [...]
A l’époque les 2 projectiles classique US étaient de 125 et 250 Kg .

Il faudrait connaître le calibre de bombes utilisées lors du raid du 1er août 1943
et ceux utilisés lors des raids de 1944.
Sachant que le raid du 1er août 1943 a arrêté la production quelques jours,
et que ceux de 1944 ont peut-être carrément diminué la production,
à confirmer.

N.B. : le raid du 1er août 1943 a été mené au départ de Benghazi,
et non du Caire. Donc une distance quasiment égale à la distance
Le Caire-Ploesti, seule diminuant la durée du survol de la mer.
Par contre, les raids du printemps 1944 ont du être menés depuis
l'Italie du Sud, tombée entre-temps aux mains des Alliés,
ramenant ainsi le trajet à 2.200 kilomètres aller-retour
et augmentant proportionnellement la charge utile.

Il faudrait savoir quel type de projectiles a été alors utilisé.
Il est possible que la 15th Air Force ait préféré utiliser des bombes plus petites,
permettant d'exploiter plus à fond la capacité d'emport du B-24.
A mon avis, la charge de bombes d'un B-24 au départ d'un raid de 2.200 kilomètres
peut atteindre 3,5 tonnes environ.

Il serait dès lors intéressant de connaître les effectifs engagés en 1944
afin de calculer la quantité réelle d'explosifs employée.

Un vrai boulot d'artificier...

Citation :

Pour ce qui est des dégâts que pourraient occasionner de simples roquettes. N’étant pas ingénieur en pétrochimie . Je reprends les conclusion du message décrivant les conséquences apocalyptiques de l’effondrement d’une tour de désulfurisation.

Ces tours de désulfurisation devaient bien exister aussi en 1942-44.


Citation :

Maintenant la question réside plus dans la résistance de cet outil aux éclats par exemple.

Possible que les installations de l'époque fussent en effet plus résistantes,
car l'Axe savait évidemment que l'ennemi chercherait à attaquer Ploesti.

Citation :

Mais aussi à son environnement , un brusque arrêt d’arrivé du pétrole aurait quelles conséquences sur le mécanisme en marche ? Je pense ici à l’un des plus simple sabotage de la résistance sur les locos et le wagons durant la 2 guerre : Obturer les graisseurs des axes de roues en quelques Km les axes fondaient littéralement..

Effectivement, une voiture-suicide a l'avantage de pouvoir viser un point faibe,
chose qu'un bombardier ne peut faire.
Cela peut tout changer...

Citation :

Pour les 2 heures de combat pour réduire les terroristes juste une
question combien de temps à Roubaix ? Ce ci ne retirant rien à
vos conclusions sur la capacité de ce ces hommes

A Roubaix, les policiers n'étaient pas autorisés par la loi à tuer
les voyous, ni à utiliser des grenades.
Si les mêmes voyous avaient été confrontés à la police saoudienne,
je pense qu'ils n'auraient pas tenu plus de trois minutes.


Mon Dieu ce que cette histoire de raffineries est compliquée.
Mais je pense que c'est un sujet essentiel et qu'il mérite d'être creusé plus avant.

La question reste :

Que faut-il faire pour détruire une raffinerie de pétrole moderne,
et donc : quelle sont les chances d'attaques terroristes réussies
contre des raffineries ?





Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauser



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Arabie saoudite : tentative d'attentats c. raffinerie ?   Dim 5 Mar 2006 - 10:15

Bonjour Fritz
Pour les bombes et la charge qu'elles contenaient à l'époque
Si vous le possédez relisez un livre très instructif LES BRISEURS
DE BARRAGES de P BRICKHILL . C'est à la fois l'histoire d'un
groupe anglais certes le 317 Mais aussi de B. Wallis l'inventeur
de bombes bondissantes et sismiques . Il y décrit par le menu
et le détail tous les engins utilisés à l'époque .
Pour faire simple une bombe détruisait par effet de souffle
lacération par éclats ou incendie . Mais elle doit tenir compte de
2 ou 3 facteurs antinomiques
L'aérodynamisme qui oblige à des formes assez restreinte
L'obligation de pouvoir pénétrer l'objectif; si pour une bombe
utilisée en rase campagne contre des fantassins son effet maximum
était obtenue si elle éclatait sur le sol et le mieux juste avant
de le toucher . Cette même bombe n'aurait qu'égratigner un pont
par exemple . d'où l'obligation de lui faire rentrer dedans
Et la il faut du blindage . Comme le capacité de production d'acier
à très haute résistance sont limité .Elle sont faite dans des matériaux
plus simples à produire : donc une coque plus épaisse ...
Pour le premier raid si les B24 volaient avec une seule bombe
bravo les pilotes Ils ont fait tout le vol cramponnés sur le palonnier
pour compenser la dissymétrie . En plus j'ai u que cet avion à
l'inverse de B 17/19 était instable ....
Revenons à nos moutons pour ne pas se faire accuser de focalisation
sur la deuxième
Que faut il pour détruire une raffinerie ?
En premier lieu penser quelles destructions ; de celle qui paralyse
la production quelques jours et rentre dans un message démonstratif
du terrorisme classique à une paralysie totale ou presque
Dans le premier cas quelques tubulures et réservoirs de crevés
suffisent et ici n'importe quelle arme et utilisable
dans l'autre il faut soit toucher les deux ou trois PIVOTS de production
Les fameuses tours mais elles ne sont pas les seules.
Sans être connaisseur de la chose je crois que ces centrales utilisent
pas mal de courant . Alors la centrale électrique ou les transformateurs
sont aussi des objectifs Gratifiants car longs et délicats à remplacer
Dans notre monde du tout informatique le PC info de
la raffinerie est aussi une bonne cible .
Mais les terroristes se trompent sur un point à mes yeux .
Je ne les crois pas capable de raser toutes les raffineries du pays
en même temps Dans ce cas ; les saoudiens vont renforcer les
survivantes . La flambée des cours va non seulement amortir
le manque à gagner . mais engendrer de tel profits que la reconstruction
en plus dur serait rapide . Les pétroliers sont tout autant capables
que d'autre d'alliances et si le but est un gros paquet de $
Pour Roubaix je retiens l'argument . Mais les Saoudiens voulaient ils les tuer ou obtenir des renseignements ? Car pour les éliminer un ou deux
blindés léger pouvaient faire le boulot . N'oublions pas que si l'Arbie
ne coopère que moyennement avec les USA sur le terrorisme
il est question de terrorisme externe Dans le cas de terrorisme
interne il ne mégote pas C'est une monarchie ou plus tôt
une théocratie absolue bref une dictature et elles n'ont toute
qu'un but durer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Le danger n'est pas si important que cela.   Lun 6 Mar 2006 - 20:26

Bonjour Mauser,


Si je résume nos investigations, je conclus que
si des terroristes veulent frapper un coup de grande importance,
il leur faut frapper avec précision, il leur faut frapper fort
et il leur faut frapper une seule fois.

Avec précision car sans précision, les dégâts seront vite réparés
ou tout du moins contournés.

Avec force et en une seule fois, car on ne leur laissera pas l'occasion
de frapper deux fois au même endroit.

Je recommence à penser sérieusement que les terroristes
n'ont aucun moyen d'arrêter la production d'une raffinerie
plus de deux jours.

Ils peuvent certes mener plusieurs attaques simultanées pour obtenir
un cataclysme médiatique.
Et encore : viser deux raffineries en même temps,
donc des sites protégés, est plus difficile que de faire
sauter simultanément une boîte de nuit et un cinéma.
Mais bon, admettons.

Les journalistes nous raconteraient alors qu'Abdallah est fichu
et que c'est la fin du monde. Puis les dégâts seraient réparés,
le production reprendrait, la sécurité serait renforcée
et il n'y aurait pas de lendemain.

Seule échappatoire pour les terroristes : des attaques de grande envergure
avec de gros moyens militaires. Mais ces gros moyens militaires,
ils ne les ont pas. Et pas non plus la culture qui leur permette
de les mettre en oeuvre d'une manière coordonnée, à grande échelle,
et sans se faire repérer : même un général Giap
ne saurait faire traverser un désert discrètement à un régiment.

Le seul précédent connu est celui des troupes du SPLA
(Sudanese People's Liberation Army) au Soudan
au début des années 2000.
Le SPLA montait des offensives militaires contre les exploitations
pétrolières afin de saper la base du régime de Khartoum
et l'acculer à négocier la paix. Ca a marché.

Mais le SPLA était une armée "régulière", même si "illégale",
commandée par des officiers formés aux USA et en Angleterre,
disciplinée, dotée de bataillons blindés, d'artillerie lourde
et d'unités du génie, et soutenue par la CIA.

Les terroristes saoudiens n'ont pas ça.
Ils peuvent créer l'événement, mais pas menacer
l'industrie pétrolière saoudienne.

Voilà ma conclusion.





Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arabie saoudite : tentative d'attentats c. raffinerie ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arabie saoudite : tentative d'attentats c. raffinerie ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le roi Abdallah Ier d’Arabie Saoudite a décidé de se convertir au christianisme.
» Arabie Saoudite
» MESURES IMMIGRATION ARABIE SAOUDITE ET EMIRATS
» Egypte - Arabie Saoudite et le Détroit de Tiran
» Afghanistan : le retour de la contre insurrection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix :: Général-
Sauter vers: