Phoenix

Le monde et le pouvoir
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Et pendant ce temps, ça commence à chauffer au Nigéria.

Aller en bas 
AuteurMessage
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Et pendant ce temps, ça commence à chauffer au Nigéria.   Lun 20 Fév 2006 - 20:43

Bonjour à tous,


La Blackwater Tactical Newsletter de cette semaine
attire l'attention sur ce qui se se passe actuellement au Nigéria.

Alors qu'en Irak, l'insurrection, non contente de porter des coups de boutoir
aux pipe lines, détourne une partie du pétrole restant,
certains Nigérians, eux, s'agitent pour pouvoir profiter de la manne pétrolière
de leur pays.

La newsletter cite un dépêche Associated Press :

http://apnews.myway.com/article/20060219/D8FS8A5O0.html

Extraits traduits :

"WARRI, Nigeria (AP) - Les militants qui ont enlevé neuf expatriés de l'industrie du pétrole
au cours d'une série d'attaques dans la région instable du Delta au Nigéria
ont menacé dimanche d'augmenter la pression des attaques
en tirant des [missiles,roquettes ? (rockets)] contre les pétroliers.

Le
Movement for the Emancipation of the Niger Delta, qui affirme
combattre pour une répartition plus équitable de la richesse pétrolière nigériane,
a revendiqué samedi une série d'attaques, au cours d'une desquelles
des militants ont kidnappé trois Américains, deux Egyptiens,
deux Thaïlandais, un Britannique et un Philippin.

La violence a provoqué une chute de 20 % des exportations de pétrole du pays.

Un homme qui s'est présenté comme étant le dirigeant du mouvement
a affirmé par téléphone à Associated Press que son groupe était prêt
à tirer des [missiles,roquettes] contre les pétroliers qui croisent au large.
"
Nous nous servirons de nos [missiles,roquettes] contre les navires
pour qu'ils cessent de nous prendre notre pétrole", a indiqué l'homme,
qui s'est présenté sous le nom d'Elfie Alari.

Son identité n'a pas pu être recoupée, mais l'appel provenait
d'un numéro de téléphone déjà utilisé antérieurement par le groupe.

Le mouvement a déclaré que les attaques étaient des représailles
contre des attaques effectuées [la semaine dernière] par des hélicoptères
de l'armée.

Les attaques ont débuté à l'aube lorsque plus de quarante militants
ont bousculé les gardes militaires et capturé les expatriés
sur une barge appartenant à la société de services pétroliers Wilbros,
basée à Houston, et qui construit un pipe line pour le compte de Shell.

Le cadre de la société Wilbros a demandé l'anonymat car il n'avait pas été autorisé
à parler aux médias.

[...]

Au cours d'autres attaques, vraisemblablement coordonnées, des militants ont fait exploser
un important pipe line de brut de la société Shell, près des installations de Chanomi Creek,
dans l'ouest du delta.

Les militants ont en outre affirmé avoir détruit un gazoduc d'Etat
qui transporte le gaz du champ d'Escravos vers la capitale, Lagos.
L'authenticité de l'attaque n'a pu être recoupée.

Le President Olusegun Obasanjo a tenu une réunion de crise
tard dans la journée de samedi avec les responsables de la sécurité,
les gouverneurs de la région pétrolière et la direction des opérations
de Shell au Nigéria.

Le Nigéria est le cinquième fournisseur de pétrole des Etats-Unis,
et exporte en temps normal 2,5 millions de barils par jour
[plus du double de la production irakienne actuelle, NDF].

Un incendie criminel s'est déclaré sur une plateforme de Shell
qui charge les pétroliers dans le delta occidental,
et le fonctionnement du terminal de Forcados a du être interrompu,
stoppant un flux de 400,000 barils/jour.

Shell a annoncé avoir préventivement évacué une plate-forme pétrolière
au large des côtes atlantiques, diminuant encore la production
de 115.000 barils/jour.

Vendredi, Shell a arrêté des installations qui pompent quotidiennement
37.000 barils à la suite d'un incendie dans un puîts de pétrole avoisinnant.

Le terminal de Forcados, touché mois dernier par une vague d'attaques
et de prises d'otages similaire,
et qui fournissait 106.000 barils/jour, est encore en cours de réparations.

Les prix du pétrole ont grimpé de plus d'un dollar vendredi,
atteignant les 60 dollars [...].

Les militants ont accusés les compagnies pétrolières
d'avoir fourin leurs hélicoptères et des pistes d'atterrissages
à des opérations militaires dans la région pétrolifère.
Ils ont annoncé qu'ils s'en prendraient désormais à tous les hélicoptères
dans le delta ainsi qu'aux avions civils.

Samedi, les militants ont répété leurs mises en garde
aux expatriés de l'industrie pétrolière, affirmant que ces derniers
étaitn "
pris dans une guerre, et que le gouvernement nigérian
ne peut rien faire pour garantir la sécurité de quiconque [...]."

Par Dulue Mbachu à Lagos, Chris Duncan à Houston
et Douglas K. Daniel à Washington


Menacer de s'en prendre désormais aux pétroliers
revient à faire monter la pression d'un cran.
L'expression "rocket" utilisées dans la dépêche
signifie plus probablement "missile" que "roquette".
En effet, les lance-roquettes de fort calibre sont très rarement
utilisés par ce type de groupes armés.

Cependant, pour endommager un pétrolier, il faut tout de même
frapper très fort. Un supertanker ne s'enflamme pas comme
un bouteille de white spirit.
Il n'est pas évident que les guérilleros disposent
d'un matériel assez puissant pour s'en prendre sérieusement
à des navires de très grande taille.
Et quand bien même posséderaient-ils un tel matériel,
rien ne prouve qu'ils sachent s'en servir.

Nonobstant cela, le fonctionnement actuel en flux tendus
du marché du pétrole fait que la simple annonce
de la menace a suffi à faire grimper d'un dollar les cours mondiaux.
Et pour cela, pas besoin des disposer effectivement de telles armes.



















Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauser



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Et pendant ce temps, ça commence à chauffer au Nigéria.   Sam 25 Fév 2006 - 12:57

Bonjour Fritz
Ce n'est pas la région que nous appelions Biafra à une
époque qui serait touchée ? Si c'est le cas nous risquons
de revoir une belle guerre civile La question dans le cas
serait qui les alimentent ? Remarquez les clients potentiel
sont assez nombreux Du règlement de compte entre majors
en passant par des états qui aimeraient bien que les USA
se détournent un peu d'eux à une nébuleuse terroriste
Jouant la carte du pire . Si le post plus haut est prouvé
un ou des groupes se recentrent sur le nerf de la guerre
pour les occidentaux
Si pur tirer un Tanker le RPG ne doit pas être la panacée
un bon missile anti-char devrait le faire Pour ce qui est
de la mise en fonction n'oubliez pas les armes de l'ex URSS
simples fiables Et même si dépassées de nos jours sur
une cible de cette taille le coup est assuré . Dans un cas
pétrolier plein je suis assez dubitatif le brut ne brûle pas
comme au cinéma Par contre sur des cuves en cour de
remplissage ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Missiles et pétroliers.   Dim 26 Fév 2006 - 20:07

Bonjour Mauser,


Citation :

Ce n'est pas la région que nous appelions Biafra à une
époque qui serait touchée ?

Effectivment ! Je n'avais pas fait attention.
Il serait intéressant de revenir sur cette ancienne guerre
et d'en exhumer les causes et le déroulement.
Cela pourrait peut-être nous éclairer sur les événements actuels.





Citation :

[...]une nébuleuse terroriste jouant la carte du pire [...]

Les pétroliers du delta pourraient en effet offrir de belles cibles
à des terroristes bien formés et bien équipés.
Mais el-Qaïda ne peut qu'être hors du coup, car cette mouvance
a systématiquement besoin d'un alibi coranique pour justifier
ses actions. En Irak, c'est le Djihad : en effet, l'Irak est terre
musulmane, et le Coran stipule que la terre musulmane doit être
défendue par les armes si elle est envahie par des non-musulmans
(même ceux-ci sont croyants).
Pour ce qui est du World trade center, l'argument tient encore,
car il s'agissait de détruire une image d'Epinal des Etats-Unis,
même si elle ne se trouvait pas en terre musulmane :
il s'agissait d'une action défensive à distance, menée contre
une puissance accusée de menées dominatrices en pays musulman.

Mais pour ce qui est du delta du Niger, le prétexte est difficile à trouver.
Cette région n'est pas musulmane du tout. Elle est au moins animiste,
sinon chrétienne - car ex-colonie britannique, voire même protestante évangéliste,
sinon même vaudou - à vérifier.

Pour el-Qaida, il n'y a pas plus mauvais terreau.

Il serait difficile pour ben Laden de rester crédible en annonçant
qu'il défend la terre musulmane en attaquant les intérêts pétroliers
de ses ennemis dans des pays tiers.

Donc, el-Qaïda au Nigeria, je n'y crois pas. Du moins au sud, bien sûr.

Et si pas el-Qaïda, je ne vois pas quelle autre terrorisme d'envergure
peut bien venir compliquer la donne dans le delta du Niger.

Citation :

Si pour tirer un Tanker le RPG ne doit pas être la panacée,
un bon missile anti-char devrait le faire. Pour ce qui est
de la mise en fonction, n'oubliez pas les armes de l'ex-URSS,
simples fiables Et même si dépassées de nos jours, sur
une cible de cette taille le coup est assuré . Dans un cas
pétrolier plein je suis assez dubitatif, le brut ne brûle pas
comme au cinéma. Par contre sur des cuves en cour de
remplissage ...

Un coup de RPG sur un tanker reviendrait à une piqûre de moustique sur un buffle.
Au-delà, je ne m'y connais pas assez dans l'arsenal des missiles individuels d'ex-URSS
pour dire s'il existe un modèle capable d'endommager un pétrolier.
Dans le doute, j'imagine que non.
Peut-être que Hussard aura une idée.

N'oublions pas que pour couler le HMS Sheffield pendant la guerre des Malouines,
l'aviation argentine a tout de même du utiliser des missiles Exocet,
qui sont autrement plus mahousses que tout ce qui existe
dans la catégorie des missiles individuels.

Il faut aussi tenir compte du fait que les super-tankers restent ancrés au large
durant leurs séjours, faisant "la queue" pour être chargés,
très loin de la côte - plusieurs kilomètres.
Les équipages se rendant à terre par des navettes.

Reste à savoir si des guérilleros, à supposer qu'ils aient le matériel suffisant
et qu'ils sachent s'en servir, pourraient s'approcher d'assez près d'un pétrolier
en cours de chargement sur un terminal. Là, peut-être...

Tout se résume donc aux types de missiles existants et au degré de protection
des terminaux de chargement.





Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Un autre pipe line endommagé dans le delta.   Mer 8 Mar 2006 - 3:49

Bonjour Mauser,


Selon le Figaro du mardi 7 mars 2006,
Shell a annoncé le 6 mars qu'un autre pipe line
a été endommagé dans le delta
.

Le Figaro pense que cette attaque a été menée
par des séparatistes de la région.

C'est la première fois qu'on entend parler de séparatistes dans le coin, non ?
(Je ne tiens pas compte de la guerre du Biafra, bien sûr)





Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauser



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Et pendant ce temps, ça commence à chauffer au Nigéria.   Mer 8 Mar 2006 - 10:57

Bonjour Fritz

Pour l’article du Figaro sur la découverte d’indépendantistes dans la région Au risque de me répéter ; elle semble couvrir l’ancien Biafra . Etant trop jeune à l’époque je n’ai pas « suivi » le conflit et en plus je ne suis pas un spécialiste de l’Afrique . Mais il me semble probable que malgré l’épuration ethnique pratiqué par le pouvoir central nigérian contre le IBOS
Qui étaient les séparatistes à l’époque ; estimant être floué dans la répartition des profits pétrolier déjà à l’époque . Position exacerbée par le tribalisme qui se transforme en clientélisme corrupteur . Le tout sur fonds de rivalités géopolitique entre la France et les Anglais anciens maîtres du pays .
Les survivants ont fait des enfants et des petits enfants . Ceux-ci s’estimant peut être en nombre suffisant pour reprendre la lutte . En plus je soupçonne les médias de rester prisonniers du rapport mort kilomètres . Qui finalement privilégie soit les conflits proches ou à la mode .Car si j’en crois l’ouvrage Mondes Rebelles dans son éditions de 1999 il existait déjà des mouvements dans le pays ainsi que des zones de tensions . C’est tout ou presque
Juste une idée en passant si Al quaida n’est pas dans sa zone ni sur un terrain favorable . Il était un temps pas si lointain où des groupes de gauche et de droite passaient par les même camps au Liban . Si l’on rapproche le fait des dernières déclaration de Zawahiri sur une guerre économique contre l’occident . Pourquoi ne pas passer quelques armes et des fonds aux séparatistes nigérians sur le bon Veil adage les ennemis de mes ennemis sont mes amis ?? Une simple menace sur le pétrole suffit à faire flamber les cours . Alors quelques opérations amenant une baisse de la production .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et pendant ce temps, ça commence à chauffer au Nigéria.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et pendant ce temps, ça commence à chauffer au Nigéria.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment traiter le deuil pendant le temps des fêtes
» Les produits congelés ou surgelés : mode d’emploi
» Cherbourg n'a plus de fontaine........pendant quelques temps
» Quels sont vos objectifs au niveau de votre MAV pendant le temps des Fêtes?
» En finir avec cet ennemi qui ne me veut que du mal .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix :: Général-
Sauter vers: