Phoenix

Le monde et le pouvoir
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Palestine : la révolution des orties.

Aller en bas 
AuteurMessage
Thermic



Nombre de messages : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Palestine : la révolution des orties.   Lun 30 Jan 2006 - 1:57

Palestine : la révolution des orties dit non à Israël et Georges Bush



Bonjour,



Après leur victoire surprise en Egypte les Frères Musulmans bousculent à nouveau tous les pronostics officiels en s’emparant de la majorité absolue en Palestine. Mais contrairement à ce qu’il s’était passé en Egypte les élections ont été relativement libres et l’on peut se demander dans quelle mesure les menaces et tentatives de l’état hébreux de barrer la route au Hamas ont finalement joué en sa faveur. Les Israéliens étaient-ils si naïfs ou était-ce délibéré ? Je me le demande.

N’en déplaise aux instituts de sondages cette victoire n’était pas si surprenante et inattendue que cela. On savait le Fatah épuisé, en panne d’idées et de leader charismatique depuis la mort d’Arafat. La corruption interne et l’absence de véritable lutte contre la poursuite de la colonisation israélienne ainsi que la passivité de Mahmoud Abbas face aux reproches à sens unique de l’administration Bush on eu raison de ce qu’il restait de 20 ans de pouvoir ininterrompus.

Bien plus que la victoire du terrorisme la victoire du Hamas est avant tout la victoire du rejet par tout un peuple du traitement politique actuel de la question palestinienne.
Quelle autre alternative y avait-il ? Entre le Hamas ou le Fatah quel autre choix ? Dés lors que faire ? Boycotter les élections ? Impossible, irréaliste. Dans ces conditions les dés étaient jetés avant le début scrutin et l’issue largement prévisible.

Pourtant aujourd'hui le monde occidental ne semble pas vouloir entendre ce cri. Dès l’annonce des résultats les aveux de déception, les mises en garde et les menaces furent les seules réactions audibles. Pire, bien avant la mise en place d’un gouvernement et d’un programme le Hamas est appelé a proclamer son rejet de la violence et sa pleine acceptation de la « feuille de route » alors qu’aucun signe de bonne volonté n’est demandé à Israël. Celui-ci se démène pour isoler un peu plus la Palestine, annonce la possible reprise des attentats ciblés, le boycott diplomatique et l’interdiction de déplacement entre la Cisjordanie et la bande de Gaza aux membres élus de Hamas. On est à mille lieue de seulement envisager le respect des résolutions de l’ONU.

Dans ce contexte il est peu étonnant d’entendre le Hamas manifester sa volonté de former une armée palestinienne qui aura pour tâche la défense de l’intégrité du territoire.
Au-delà de la pure provocation cette question soulève pourtant de nombreux problèmes politiques. A commencer par celui du statut des territoires occupés et de l’application des lois internationales en la matière. Sans parler des résolutions de l’ONU restées lettres mortes.

Pourtant le Hamas devrait savoir qu’il n’a pas grand chose à gagner à la lutte ouverte. Mieux, s’il veut se donner une chance de passer il a intérêt à faire appliquer une trêve et interdire les attentats terroristes. Quelques attentats suicides pourraient être le point de départ d’une nouvelle campagne militaire, plus dure que les précédentes puisqu’il y aurait à lutter contre un mouvement à l’idéologie se déclarant ouverte au terrorisme et décrite comme étant proche de celle des taliban. Il y a toutefois une différence de taille entre les deux mouvements : les taliban se sont emparés du pouvoir par la force, le Hamas par les urnes.
Un conflit militaire ouvert pourrait voir la colonisation israélienne s’accélérer un peu plus.
Regarde ma main droite pendant que la gauche s’active. La technique ne date pas d’hier et a déjà largement été utilisée par les colons. Ainsi, loin des caméras la bande de Gaza n’a pas été restituée mais échangée contre de nouveaux lotissements en Cisjordanie.

Cette victoire, manifestement le Hamas l’avait bien préparée. Il était frappant de voir à quel point il a su appliquer à la lettre les moyens de communication de base des révolutions colorées. A tel point que s’il fallait poursuivre la liste des appellations de toutes sortes après celles des roses, des oranges et des tulipes celle-ci pourrait bien être la révolution des orties.

Depuis longtemps déjà le Hamas nous avait habitué aux défilés avec homme en armes, banderoles, chars de parade et calicots. Mais cette fois-ci ils ont été bien plus loin.
Impossible de ne pas voir sur les images que la plupart des militants étaient affublés de casquettes et banderoles vertes. Y compris lors de petits meetings de quartier. Par contraste l’absence de communication visuelle du Fatah n’en est que plus flagrante.

Contrairement aux Frères musulmans d’Egypte la couverture médiatique a été intense (1).
Pourtant il s’agit quasiment de la même organisation puisque le Hamas est issus des FM égyptiens. Au début son implantation avait été largement favorisée par Israel qui y voyait un moyen d’affaiblir l’OLP d’Arafat.
Aujourd’hui, ces organisations sœurs pourraient bien être tentées de se rapprocher officiellement. Mais toutes les deux ont un même problème crucial à résoudre : l’aide financière venant de l’étranger. La Palestine et l’Egypte vivent sous perfusion massive depuis de nombreuses années. Sans cet argent comment financer les institutions, comment créer des emplois. Dans les deux pays les promesses de résoudre ces fléaux que sont la pauvreté et le chômage ont largement contribué aux succès électoraux.

Il n’en reste pas moins que leur soudaine apparition sur la scène politique officielle pourrait bien changer la donne. Mais comment ? Seul l’avenir nous le dira.



Thermic.



(1) Y’a pas photo !

Recherche sur Google images: nombre de réponses.

"muslim brotherhood" + election | elections: 49
"muslim brothers" + election | elections: 10
"muslim brothers" + egypt: 20
"muslim brotherhood" + egypt: 113
"frères musulmans" + egypte: 14
"frères musulmans" + election | elections : 3
hamas + election | elections : 1780
hamas + palestine : 894
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Status quo international, mais problèmes internes.   Lun 30 Jan 2006 - 23:55

Bonjour Thermic,


Le Figaro publie aujourd'hui lundi 30 janvier un dossier complet
sur la victoire électorale du Hamas et l'onde de choc qu'elle n'en finit pas
de provoquer à travers le monde :

Israël qui appelle au boycott pur et simple du Hamas ;
Washington qui menace de suspendre sont aide à l'Autorité palestinienne
si le Hamas ne "renonce pas au terrorisme" ;
jusqu'à l'UE qui adopte un position proche de celle des Etats-Unis.

J'ai la nette impression que ces cris d'orfraie ne sont que de pure forme.
Les Israéliens ne sont pas assez fous pour croire que le pouvoir palestinien
peut être purement et simplement boycotté.
Et comme le dit Patrick Saint-Paul le Figaro, les Etats-Uniens comme les "Européens"
savent bien qu'une suspension de l'aide provoquerait un chaos sans précédent,
ne serait-ce qu'en privant de ressources les forces de maintien de l'ordre palestiniennes.

De plus, si le Hamas mentionne bien dans sa charte fondatrice
la "destruction d'Israël", il y a loin de la coupe aux lèvres.
En 1967, cinq puissances musulmanes se sont coalisée
pour infliger une leçon à Israël : elles ont mordu la poussière.
Je ne vois pas comment le Hamas pourrait mettre à exécution
sa prophétie, qui relève plus de l'utopie d'action que d'un planning réel.

Patrick Saint-Paul remarque qu'en réalité, cela fait dix ans que le Hamas
a pour programme un retour aux frontières de 1967 pour "une période limitée",
laissant aux générations futures la responsabilité de reprendre ou non la lutte armée.

Une fois la corvée des "politesses" terminée, les choses reprendront leur cours.

Il y a fort à parier que les Palestiniens aient voté Hamas,
non pour détruire Israël, mais pour exprimer haut et fort
leur ras-le-bol de la gabegie héritée du Grand Timonier Yasser Arafat.

Reste à savoir si les vainqueurs des élections seront à la hauteur d'un tel défi.

Reste également à savoir si les problèmes qui pourraient surgir
ne seraient pas plutôt d'ordre palestino-palestinien.
En effet, les caciques du Fatah s'étaient installés
dans le rôle de chefs d'orchestre de la politique palestinienne
et donc des mannes financières qu'elle suscite.

La victoire du Hamas exige implicitement que la Nomenklatura
du Fatah rende le trousseau de clés à ses rivaux,
et c'est là que le bât risque de blesser.

A ce sujet, l'agence Reuters annonce ce jour à 20:45 :

"Un chef militaire du Hamas blessé dans une fusillade à Gaza

GAZA (Reuters) - Un dirigeant militaire de l'organisation palestinienne Hamas,
Khaled Abou Anza, a été grièvement blessé dans la bande de Gaza
par des individus qui [...] ont ouvert le feu sur son véhicule[...]

Nul n'a revendiqué les tirs contre Abou Anza, un des chefs locaux de la branche armée du Hamas,
les "brigades Kassam".
Des dirigeants du Hamas ont imputé l'agression au Fatah du président Mahmoud Abbas,
battu aux législatives de mercredi dernier.

[...]
Des heurts ont opposé des activistes du Hamas et du Fatah la semaine dernière,
après la large victoire du Mouvement de la résistance islamique aux législatives.
"


A suivre, donc.





Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Palestine : la révolution des orties.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» Documentaire: Darwin (R)évolution.
» Révolution pacifiste en Islande ??
» Quelle évolution en bibliothèque?
» A la recherche de l'évolution corporelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix :: Général-
Sauter vers: