Phoenix

Le monde et le pouvoir
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les hommes d’aujourd'hui sont-ils moins durs que ceux d’hier

Aller en bas 
AuteurMessage
Thermic



Nombre de messages : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Les hommes d’aujourd'hui sont-ils moins durs que ceux d’hier   Mer 14 Déc 2005 - 22:53

Bonjour,


La question peut faire sourire mais je me la suis pourtant posée très sérieusement après avoir vu un reportage sur le Nam et un autre sur l'irak.

On a commencé à parler de soldats traumatisés par la guerre lors du conflit du Vietnam. Depuis il me semble que le problème n’a cessé de prendre de plus en plus d’importance. A tel point qu’il est aujourd'hui question de plus de 30% de cas de « mental desease » en Irak. je n'ose pas imaginer les surcoûts que cela risque d'engendrer.

Est-ce les hommes qui ont changés ou est-ce les méthodes ? Autre point clef : si au sein des armées occidentales, qui sont des armées de métier, on parle de 30% de traumatisés nécessitant un suvi médical comment pourrions-nous encore faire face à un conflit qui réclame d’aller au feu et de tenir une position ? Le problème semblait pourtant quasiment inexistant en 40-45.
On ne peut quand même pas tout régler par missiles et satellites.

J’aimerais avoir vos avis.



Th.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Re: Les hommes d’aujourd'hui sont-ils moins durs que ceux d’hier   Mer 25 Jan 2006 - 17:59

Bonjour Thermic,


Ta question est difficile parce qu'elle est plus complexe qu'il n'y paraît.

D'abord, le profil du soldat de 39-45 et celui du soldat de la guerre d'Irak
sont quasi-opposés.

Le soldat de 39-45 est souvent un paysan ou un ouvrier qui mène dans le civil
une vie plus rude que celle du soldat actuel de la guerre d'Irak.
La majorité des soldats de la Blitkrieg savaient égorger un cochon
avant même d'apprendre à se servir d'une arme.
Ils vivaient dans un monde ancien, imbibé de codes moraux, familiaux,
politiques, religieux.
Le soldat de 39-45 se bat pour sa patrie ou pour un idéal.

Inversement, le soldat de la guerre d'Irak est, non un paysan ou un ouvrier,
mais tout simplement un chômeur.
Il ne se bat pas pour un idéal : répandre la démocratie à l'autre bout du monde
est nettement moins motivant que de se battre contre Adolf Hitler
ou contre l'invasion de sa patrie par les Rouges, suivant le point de vue.
Le soldat d'aujourd'hui se bat pour sa solde et pour l'espoir ténu
de suivre, de retour dans son pays, un cursus qui lui ouvrira
peut-être les portes d'un emploi stable.

Il est donc très difficile de comparer le "biffin" de la bataille de Falaise
avec celui de la bataille de Falloudja.

Par contre, il faut savoir que le problème des troubles mentaux
n'est pas nouveau.
Les soldats du Jour J étaient peut-être plus culottés que ceux d'aujourd'hui,
il n'en reste pas moins que les combats de la Seconde Guerre mondiale
étaient tout de même d'une autre sauvagerie que ceux de l'Irak d'aujourdhui.

Le Triangle sunnite n'est ni Omaha Beach ni Monte Cassino,
et l'US Air Force ne perd plus soixante bombardiers lourds en un seul raid.
Il faut se souvenir de la célèbre gifle donnée par le général Patton,
plus célèbre pour son talent de commandant que pour son tact,
à un soldat américain traumatisé par les combats d'Italie.
Gifle qui n'avait guère été appréciée par les soldats U.S.
dans leur ensemble, mais qui avait été volontiers pardonnée
car le général était réellement aimé.
J'ai cru lire quelque part que le taux de traumatismes avait atteint
13 % dans l'US Army en 41-45, à confirmer.

Le très bon livre "Band of Brothers" qui, me semble-t-il,
a été traduit en français ("Frères d'armes ?"),
abord assez longuement le problème des troubles psychiques des soldats.
Le sujet a été pour la première fois traité par l'armée britannique
au cours de la Grande Guerre.
L'auteur du livre évoque à répétition la psychologie des hommes de la Easy company.
On pourrait presque dire qu'in fine, tous les hommes de l'unité
finissent fous tôt ou tard - mais pas forcément définitivement.

Alors, les hommes d'aujourd'hui sont-ils moins durs que ceux d'hier ?
Probablement. Mais ceux d'hier n'étaient pas non plus de fer.





Fritz.




P.S. : à noter cependant que certaines unités de Marines et de paras
américains en Irak n'ont certainement rien à envier à leurs prédecesseurs
de la Seconde Guerre mondiale en terme de trempe et de courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauser



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Les hommes d’aujourd'hui sont-ils moins durs que ceux d’hier   Jeu 26 Jan 2006 - 10:04

Bonjour Thermic et Fritz
Juste un rajout sur les troubles au combat. Regardez l'importance
qu'accorde les auteurs d'avant la grande guerre à la fibre morale
N'oublions pas non plus que la discipline était plus musclée à
l'époque . Les gendarmes juste derrière les homme pour les pousse en 14/18 ne releve pas totalement de la légende si j'en crois
les quelques poilus avec qui j'avais pu discuter
D'autre part les études psychologiques étaient balbutiantes en 14 et
tout juste mature dans l'armée us en 40 En fait si j'ai bonne
mémoire elles concluaient qu'en 40/45 seul 2-3% des soldats
au contact directe avec l'adversaire ne soufraient pas de troubles plus
ou moins graves
Sans partager totalement la position de Fritz sur la différence de
fibre morale des gi J'y ajouterais une autre constatation les
armées des 2 guerre et en moindre partie celle du nam étaient
des armées de conscription et représentant mieux le pays
une armée professionnelle composé d'exclus de la société ne
peut prétendre à cette cohésion ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Hussard apporte des éléments nouveaux.   Dim 19 Fév 2006 - 5:00

Bonsoir à tous,


Hussard vient de poster une contribution qui pourrait apporter
des éléments plus consistants au présent fil :

http://phoenix.discutfree.com/viewtopic.forum?t=74

Pour simplifier - voire être simpliste, il semblerait que les progrès de la médecine
et des "armures" de toutes sortes diminuent le nombre de morts
et augmentent le nombre de victimes qui survivent dans un état très grave.

Cela dit, je crois que mon approche selon laquelle les contextes historique, culturel et social
d'origine des soldats change leur degré de résistance à la guerre reste plausible. Enfin, je crois.



Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mauser



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: Les hommes d’aujourd'hui sont-ils moins durs que ceux d’hier   Sam 11 Mar 2006 - 10:01

Bonjour à Tous
Avec du retard un article du Monde du 01/03/06. Il reprend
nos fameux 30% de traumatisé psychologique en Iran
Mais nous donnes 2 ou 3 explications
Les études sont entreprises immédiatement dès le retour
au pays
Elles envisagent tous les cas du simple au grave
Elles font apparaître une distorsion entre l(Irak et les deux
autres cas assimilables L'Afghanistan et le Kosovo, Bosnie
Où les traumatisés ne sont que de 11.3% dans le premier
et de8.5 pour l'autre
J'y vois une explication possible la différence d'intensité des
combats . en tenant compte d'un manque d'informations sur
les deux théâtre . Il est certain qu'ils sont loin de l'intensité
du cas irakien . Que les effectifs déployés sont bien moins
nombreux et les cibles bien plus rares . Car si dans une
armée moderne les griffes ne sont plus qu'une faible
fraction des forces engagées 30% de 150 000 hommes sur
le terrain c'est toujours plus que 30% de 25 000
En plus si pour une patrouille us en Irak une embuscade
est une certitude Les médias ne nous rapportent que les
cas où les irakiens infligent des pertes totales aux GI
Mais les blessés ou les coups parés ??
Je n'aimerais pas être dans la peau d'un GI dans le
triangle sunnite Condamné à attendre que la chose se produise
sur l'itinéraire de ma patrouille . Fait aggravé par la sécurité des
autres tout ces spécialistes vivant à l'abri dans les bases
forteresses dont ils ne sortent pas . Alors qu'au Vietnam ils
recevaient régulièrement des obus et fusées diverses sur le
crane ...Sentiment d'injustice connu de tous les combattants
dans tous les conflits avec ceux de l'arrière . Mais ici comme
dans toutes les opérations de terrorisme ou de guérilla il
n'y a pas de zones calme où décompresser . Je ne crois
pas que les 2/3 jours accordés derrière les barbelés puissent
avoir le même effet que le même temps passé libres dans
une zone civile sécurisée . Remarquez n'étant pas psy je me
trompe sans doutes quoique les récits des anciens s'attardent
facilement sur les femmes le vin de l'arrière ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les hommes d’aujourd'hui sont-ils moins durs que ceux d’hier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les hommes d’aujourd'hui sont-ils moins durs que ceux d’hier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les hommes et les femmes sont fait pour s'entendre [N-] [Hot]
» pourquoi les hommes sont plus heureux
» Les femmes et hommes les plus tatoués
» tous les cyclomoteurs neufs de moins de 50 cm3 doivent être immatriculés...
» sur17 Lessives en poudre 4 sont vraiment anti allergisantes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix :: Général-
Sauter vers: