Phoenix

Le monde et le pouvoir
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Que ce passe-t-il au Liban ? Des attentats sinon rien !

Aller en bas 
AuteurMessage
Thermic



Nombre de messages : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Que ce passe-t-il au Liban ? Des attentats sinon rien !   Lun 19 Sep 2005 - 22:02

Bonjour,


Dans l'un de ses derniers discours GW Bush citait les pays qui ont selon lui le plus besoin de démocratie. La liste est courte et prète à rire: l'Ukraine, la Géorgie, le Liban, l'Iran, l'Irak et encore un autre pays que j'ai oublié. Au pif l'Ouzbekistan d'Islam Karimov où l’on juge actuellement les rebelles de la révolte d’Andijan.

Ce qui unit la plupart de ces pays ce n'est certes pas la démocratie mais bien la faillite complète de leurs structures étatiques après qu'une révolution colorée soit passée par là.

Malheureusement pour lui le Liban faisait partie de cette liste.
Hier, le douzième attentat commis depuis l’explosion qui avait coûté la vie à Rafik Hariri touchait la communauté chrétienne et faisait 2 morts. Loin de passionner les médias qui ne suivent que les progrès de l’enquête sur l’assassinant d’Hariri la tragédie d'un Liban qui s'enfonce à nouveau dans la violence des affrontements communautaires passe totalement inaperçue. Pourquoi se plaindraient-ils puisqu'ils sont maintenant délivrés de la dictature syrienne ?


Ambiance :

TERRORISME

Les habitants ramassent les décombres et constatent l’ampleur des dégâts

Fronde mais détermination après l’attentat d’Achrafieh



L’attentat qui a secoué, dans la nuit de vendredi à samedi, le secteur Saint-Louis à Achrafieh, le huitième d’une série d’explosions nocturnes dans les régions chrétiennes, constitue une évolution dramatique du fait qu’il a visé un secteur résidentiel à grande densité de population. La puissante déflagration a fait un tué, un nonagénaire qui travaillait dans un café voisin, et 28 blessés selon le bilan final, dont trois restaient hospitalisés samedi. Le traumatisme demeurait très fort au sein de la population hier, toujours occupée à ramasser les décombres et à estimer les dégâts. Tout en reprenant leurs esprits, les habitants n’ont pas ménagé leurs critiques acerbes à l’égard des responsables qui, comme l’a exprimé l’un d’eux, « ne songent qu’à faire des déclarations à la télévision ».
À la lueur du jour, les dégâts causés par l’explosion dans cette étroite rue sont impressionnants. Deux façades d’immeubles sont quasiment détruites, mais tous les bâtiments environnants ont subi d’importants dégâts. Les deux carcasses de voitures calcinées entre lesquelles avait été placée la bombe n’ont pas encore été déplacées, et beaucoup d’autres véhicules paraissent gravement endommagés.
« Si l’un d’entre nous était à la maison et plus particulièrement dans cette chambre, il n’aurait certainement pas échappé à la mort », déclare, le visage grave, Alexandre Ishac, dont l’appartement familial est situé juste au-dessus de l’endroit où la bombe a explosé. Il nous montre les lits dans une chambre donnant sur la route sinistrée : le mur s’est carrément abattu sur les meubles. Dans une chambre voisine, le mur extérieur lézardé menace de s’effondrer à tout moment. « Nous sommes très peu informés sur ce qui se passe, nous ne savons même pas si nous pouvons lever les décombres », poursuit M. Ishac, qui est obligé de dormir sur l’un des rares canapés indemnes pour préserver « un semblant de sécurité » à cette maison, ouverte de tous les côtés.
Deux étages plus haut, la famille de Joseph Tohmé a dû hospitaliser brièvement la jeune Éliane qui a subi des blessures à la main et à la jambe. « Nous avons nettoyé la maison, nous ne pouvions pas nous déplacer auparavant », raconte-t-il, nous montrant, à partir d’un balcon dont il n’existe plus que la moitié, les volets bleus de sa maison qui se retrouvent à l’autre bout de la rue. « Je tiens à vous dire qu’il y a eu un vrai miracle, poursuit M. Tohmé. Les criminels comptaient faire beaucoup plus de morts, en laissant cette bombe-là, dans un quartier résidentiel, à une heure où les gens sont chez eux. »
Michel Ghantous est le propriétaire d’un minimarket qui fait le coin de la rue, et qui a été entièrement détruit par la déflagration. Si son appartement, situé une rue plus loin, n’a pas été touché, la voiture de sa fille a été gravement endommagée. « J’ai besoin d’au moins 40 000 dollars pour tout réparer, et je ne peux même pas ouvrir mes portes avant d’avoir reçu une aide quelconque », dit-il.
Comme lui, Nehmetallah Mitri, un commerçant de bibelots et de verreries, ne peut qu’exprimer son découragement en balayant sa boutique. « Que vais-je faire ? se demande-t-il, montrant du doigt quelques bibelots rescapés mais quand même écornés. Que vais-je dire à mes créanciers quand ils me réclameront de l’argent dès lundi ? Va-t-on m’exempter de taxes parce que j’ai subi des pertes à cause de cette explosion ? »
Dans un immeuble en face, Gladys Baraké a vu toutes ses vitres exploser et sa porte d’entrée se défoncer par le souffle de l’explosion. « J’ai eu l’impression que le son n’en finissait plus, raconte-t-elle. Cela m’a tout de suite replongé dans l’ambiance de la guerre. » Sa voisine, Sossi Nersoyian, a eu son mari et son fils légèrement blessés par des éclats de vitres. Quant à Samira Dalli, une autre résidente de l’immeuble, elle a cru à un « raid de l’aviation israélienne ». Tous les résidents de l’immeuble ont eu les vitres brisées, les cadres en métal cassés, les rideaux déchirés…
Toutes ces personnes ont reçu la visite de plusieurs membres de l’armée et des Forces de sécurité intérieure, en premier lieu pour les interroger sur ce qu’ils auraient remarqué d’anormal peu avant l’explosion, et ensuite pour faire une première estimation des dégâts. MM. Mitri et Ishac ont relevé le fait que les agents de l’ordre leur ont demandé d’effectuer eux-mêmes une évaluation des dégâts et leur ont rétorqué qu’ils n’étaient pas en mesure de le faire. Pour ce qui est de la promesse d’aides immédiates de la municipalité, les habitants l’avaient entendue aux nouvelles, mais n’avaient pas encore été notifiés officiellement. Seront-ils entièrement indemnisés ? Beaucoup se sont montrés sceptiques. « J’ai appelé le prince al-Walid ben Talal à intervenir en notre faveur », déclare M. Ghantous. « Soyez réaliste, chacun règle ses problèmes tout seul », souligne M. Mitri.
Mais cette nouvelle explosion, comme les précédentes, a laissé un profond impact auprès des habitants, des sentiments mêlés allant de la révolte au découragement ou même, dans certains cas, la détermination. « Nous sommes très fatigués, nous qui n’avons jamais voulu quitter le pays, souligne Mme Baraké, dont la famille possède également une usine endommagée lors de l’explosion de Sad el-Bauchrieh, il y a quelques mois. Le citoyen doit-il toujours payer ? »
Des habitants qui ont tenu à garder l’anonymat ont vertement admonesté les responsables. « Qu’ils n’enquêtent pas seulement sur l’assassinat de (l’ancien Premier ministre) Rafic Hariri, mais aussi sur ces explosions, s’insurgent-ils. Ils sont tous à New York, et qui prend soin des gens ? Après tout, c’est leur faute si nous subissons tout cela. » Seul M. Tohmé essaie de trouver un sens à tout cela. « Ces explosions peuvent avoir des objectifs politiques ou simplement avoir pour but de provoquer des dissensions confessionnelles, estime-t-il. Mais nous ne nous laisserons pas faire, nous resterons là. »

Suzanne BAAKLINI

http://www.lorient-lejour.com.lb/page.aspx?page=article&id=294427
note : ce lien ne sera probablement plus accessible demain mardi 20/9/05.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Que ce passe-t-il au Liban ? Des attentats sinon rien !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je passe de l'amour total à l'agacement complet !
» ça ne se passe pas comme je voulais...
» Le temps qui passe
» Un bâtiment belge engagé au Liban l’an prochain ?
» PG - Le couple pseudo/mot de passe n'existe pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix :: Général-
Sauter vers: