Phoenix

Le monde et le pouvoir
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 EU / Le Sénat interdit les sévices contre les prisonniers

Aller en bas 
AuteurMessage
Thermic



Nombre de messages : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: EU / Le Sénat interdit les sévices contre les prisonniers   Jeu 6 Oct 2005 - 8:31

Bonjour,



Face à la question des méthodes de "mollissement" des prisonniers le malaise de l'Amérique est réel. Après les nombreux scandales, les procès tarte à la crème destinés à tromper le grand public sur l'étendue du phénomène et enfin les révélations de plus en plus fréquentes de militaires dénonçant le systématisme du recours aux mauvais traitements et à la torture va-t-on enfin assister à un changement de cap réel ?
On peut en douter tant l'opposition de la Maison Blanche reste forte et tant la pratique est répandue au sein de l'armée. Et puis surtout un amendement n'est pas une loi.



Th.



Le Sénat interdit explicitement les sévices contre des prisonniers
AFP 06.10.05 | 03h27

Le Sénat américain a interdit explicitement mercredi aux militaires de torturer et maltraiter des prisonniers, une semaine après la condamnation de la soldate Lynndie England, symbole du scandale des sévices infligés dans la prison irakienne d'Abou Ghraib.

Le sénateur républicain John McCain, ancien prisonnier de guerre au Vietnam, a fait adopter par 90 voix contre 9 un amendement sur la "prohibition de traitements cruels, inhumains, ou dégradants" envers des prisonniers, en dépit de l'opposition de la Maison Blanche qui a menacé d'opposer son veto au budget de la Défense si nécessaire.


Cette mesure était soutenue notamment par l'ancien secrétaire d'Etat du président George W. Bush Bush Colin Powell, ancien chef d'état-major interarmées, et l'organisation de défense des libertés individuelles ACLU.

L'amendement stipule qu'"aucun individu sous la garde ou le contrôle physique du gouvernement des Etats-Unis, quels que soient sa nationalité et son lieu de détention, ne doit être soumis à des traitements ou punitions cruels, inhumains ou dégradants".

Il fixe également une norme uniforme pour les techniques autorisées lors des interrogatoires de prisonniers.

La présidence américaine a une nouvelle fois exprimé mercredi son opposition à cette mesure. "Cela limiterait la capacité du président, en tant que commandant en chef (des forces armées), à mener efficacement la guerre contre le terrorisme", a assuré le porte-parole Scott McClellan.

M. McCain a indiqué que le vote du Sénat ne serait qu'"une première étape", exprimant sa crainte que son amendement ne survive pas à la navette parlementaire, en raison de l'opposition conjointe de l'administration et de la Chambre des représentants, traditionnellement plus loyale envers M. Bush que les sénateurs.

Concernant les techniques d'interrogatoires, l'amendement précise qu'elles devront respecter les limites posées dans le règlement de l'Armée de terre.

"Les hommes et les femmes menant les interrogatoires auront le confort de savoir qu'ils ont des instructions précises sur ce qu'ils peuvent faire et ne pas faire", a expliqué M. McCain, témoignant du désarroi de certains militaires.

Il a notamment cité le cas du capitaine Ian Fishback, à l'origine de révélations sur des abus dénoncés récemment par l'association de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch. "Pendant 17 mois il s'était battu pour obtenir des réponses de ses supérieurs à une question de base: quelles normes s'appliquent au traitement des prisonniers ennemis?", a expliqué M. McCain, qui a passé cinq ans dans un camp de prisonniers nord-vietnamien.

Neuf militaires ont été jugés et condamnés à la suite des premiers sévices révélés à la prison d'Abou Ghraib au printemps 2004. Lynndie England, devenue le symbole de ces abus à la suite d'une photo la montrant souriante devant un prisonnier irakien nu et tenu en laisse, a été envoyée en prison pour trois ans la semaine dernière.

M. McCain a souligné que son amendement visait avant tout à protéger les militaires américains, plutôt que les prisonniers.

"Le mauvais traitement des prisonniers met en danger les militaires qui peuvent être capturés par l'ennemi", a souligné le sénateur, estimant en outre que "les valeurs américaines devraient l'emporter contre toutes les autres dans toute guerre des idées, et nous ne pouvons pas laisser les sévices contre les prisonniers ternir notre image".



-------- réaction de la Maison Blanche ---------


"Cette mesure limiterait la capacité du président à mener efficacement la guerre contre le terrorisme."
Le porte-parole du gouvernement américain Scott McClellan déplore la nouvelle mesure du Sénat. Ce dernier a fait adopter hier un amendement interdisant explicitement aux militaires de torturer et maltraiter des prisonniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
EU / Le Sénat interdit les sévices contre les prisonniers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’interdit du Purin d’Ortie a la peau dure..
» Algérie: Interdit de fumer au travail?
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» Le tabac, desormais interdit aux moins de 18 ans .
» Argent des syndicats : le rapport interdit du député Nicolas Perruchot est en ligne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix :: Général-
Sauter vers: