Phoenix

Le monde et le pouvoir
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Ukraine : la fin de la Révolution orange ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Ukraine : la fin de la Révolution orange ?   Dim 2 Oct 2005 - 17:17

Bonjour à tous,


Dans le contexte du lézardement pouvoir ukrainien,
j'ai eu ce WE des infos de première main.
Je ne citerai pas ma source car elle est confidentielle.
C'est cependant une source fiable.

Il apparaît que depuis que Viktor Ioutchenko, l'actuel président de l'Ukraine,
a limogé son premier ministre, Ioulia Timochenko, les Américains sont extrêmement contrits.
A la question "qui de Timochenko ou de Ioutchenko représente les USA en Ukraine ?"
la réponse est "on ne sait pas". Et peut-être même : "personne".

Les Américains ne savent plus à quel saint se vouer et semblent empêtrés dans leur politique ukrainienne.

Ils ne sont pas assez idiots pour retourner casaque et miser maintenant sur Ioulia,
mais ils ne sont pas assez malins pour y voir clair. (On leur concédera que ce n'est pas facile).

Bref : la splendide victoire stratégique américaine de la "Révolution orange" a vécu.

Parallèlement à la désillusion des Néo-Cons, Moscou avance à nouveau ses pions.

En effet, la courte vie de la Révolution orange n'a pas laissé le temps aux Américains
d'imposer leur domination en Ukraine.

Parallèlement à cette rapide usure, le très solide tissu économique et infrastructurel russe en Ukraine,
hérité de l'Union soviétique, est resté inchangé, et a permis à Moscou de faire survivre sans difficulté notable
son influence en Ukraine, puis de la ressuciter, quasiment en claquant dans les doigts
- ce à quoi tout le monde s'attendait un peu, d'ailleurs.

On me signale que par exemple, l'Union Soviétique avait effectué de pharaoniques travaux d'irriguation
en Crimée. Aujourd'hui en 2005, un million d'hectares y sont exploitables,
mais seuls cent mille hectares le sont réellement.
Les Ukrainiens commencent à prendre conscience des possibilités de développement économique
dont ils ont hérité de l'URSS.

Plus généralement, l'Ukraine semble sur le point de vivre ce que vit la Russie depuis quelques années :
un décollage économique spectaculaire. Les opportunités sur place sont pléthoriques.
Kiev est, me dit-on, infestée d'étrangers, Français, Allemands, Américains et j'en passe,
qui viennent chercher fortune.

Là, la Russie est encore gagnante, car les structures bancaires ukrainiennes sont aussi mafieuses
qu'elles l'étaient il y a quinze ans, et aucun investissement financier en Ukraine n'est garanti.
Les banques ukrainiennes n'on pas évolué : elles restent des points de transit pour transferts de fonds,
et il n'y a toujours pas de banques d'investissement.
Conséquence : les investisseurs étrangers passent tous par le tissu économico-financier russe en Ukraine,
qui est beaucoup plus solide et bien mieux rôdé.

Conclusion générale : en cet automne 2005, une petite année après la Révolution orange,
cette dernière a vécu.
Il n'en reste plus qu'un pouvoir qui au fond n'a rien changé, doté d'un "parrain" américain déçu et amer,
alors que les longs bras de Vladimir Vladimirovitch Poutine reprennent tranquiellement le dessus.
Et une planète mondialisée qui se rue pour participer à ce petit eldorado, en s'appuyant... sur Moscou.





Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thermic



Nombre de messages : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Retour en force de Yanoukovitch   Mar 6 Déc 2005 - 21:26

Bonjour,


Pour qui suit régulièrement l’actualité russe cette nouvelle n’est pas une surprise. La montée en puissance de la Russie et de l’OCS est parallèle à celle des cours du pétrole. Et cette puissance commence tout doucement à s’affirmer et à élever le ton.
La stratégie russe qui consiste à vendre à tout le monde porte ses fruits : un adversaire qui s’attaquerait à la Russie risquerait fort de se faire du tort. Sans compter l’envolée générale des cours.

Les pays qui ont connu une révolution colorée avaient-ils naïvement cru pouvoir intégrer l’Europe et l’Otan tout en continuant à bénéficier d’un prix de l’énergie particulièrement avantageux ? C’est possible et même probable.
En revanche ce qui est certain c’est que la leçon a porté : la démocratie orange ça ne fonctionne pas et d’ailleurs en occident plus personne n’en parle.
Malgré ces flops et le plantage de la toute dernière tentative en Azerbaïdjan les partisans de la théorie du roll-back ne désarment pas. Ils visent aujourd'hui une Biélorussie qui envisage très sérieusement de fusionner avec la Russie. Ils ont dû déchanter au Kazakhstan où le parti du président vient de s’octroyer un score digne de l’époque soviétique. Bref le roll-back se porte mal et cela va sans doute encore empirer. En voici une preuve de plus.




Le parti des Régions de M.Yanoukovitch recueille le plus grand nombre d'intentions de vote en Ukraine (sondage)

06/12/2005 17:48


MOSCOU, 6 décembre - RIA Novosti. Le parti des Régions de Viktor Yanoukovitch recueille le plus grand nombre d'intentions de vote en Ukraine, selon un sondage mené conjointement par le Centre russe d'études de l'opinion VTsIOM et l'Institut international de sociologie de Kiev.
Le directeur du VTsIOM, Valeri Fedorov, a annoncé au cours d'une conférence de presse à RIA Novosti mardi que plus de 22% des électeurs ukrainiens étaient prêts à donner leurs voix pour le Parti des Régions, contre 15% d'intentions de vote pour le parti Union Populaire et Notre Ukraine de Viktor Youchtchenko et 10% pour le parti de la Patrie de Youlia Timochenko.
Dans le sud-est ukrainien, la plupart des électeurs (près de 40%) se prononcent en faveur de M.Yanoukovitch et dans l'ouest du pays la majorité (33%) est favorable à M.Youchtchenko. Le bloc de Mme Timochenko est soutenu à l'est et au centre du pays par 18% et 14% des électeurs respectivement.
Ces données montrent que l'Ukraine ne représente pas aujourd'hui un pays unique, a estimé le directeur du VTsIOM.
Toujours selon ce sondage, seulement six partis ukrainiens pourraient franchir la barrière des 3% pour se retrouver au parlement : le parti des Régions, le parti de Notre Ukraine, le Bloc de Mme Timochenko, le Parti socialiste (6%), le Parti du peuple (5%) et le Parti communiste (4,5%).
Au total, 126 partis politiques sont enregistrés en Ukraine où les élections parlementaires sont fixées au 26 mars 2006.
Konstantin Zatouline, député à la Douma et directeur de l'Institut des pays de la CEI, prédit que le parti des Régions de M.Yanoukovitch aura entre 100 et 160 sièges au nouveau parlement ukrainien. "Ce sera le premier parti en terme de sièges obtenus, mais je n'oserai encore dire lequel des partis occupera la deuxième place, pour l'instant, c'est Notre Ukraine qui a toutes les chances de l'être".
Konstantin Zatouline estime que les partisans de M.Youchtchenko et de Mme Timochenko remporteront ensemble près de 30% des sièges au futur parlement "si au cours des quatre prochains moins une éventuelle détérioration de la situation ne conduit pas à une sérieuse correction qui viserait le pouvoir en place".
Le député est sûr que M.Youchtchenko et Mme Timochenko ont des électorats proches. "Ils luttent pour le Maïdan (place de l'Indépendance à Kiev, ndlr), mais le nombre de gens que le Maïdan serait susceptible de rassembler est en baisse".
Parallèlement, pour 47% des sondés, la situation économique est négative, pour 13%, très négative et pour seulement 3% elle est positive.
D'autre part, 47 % des interrogés estiment que leur condition matérielle est moyenne, 34% mauvaise et 11% très mauvaise.
Le sondage a été mené auprès de 3 000 personnes en Ukraine entre le 17 et le 28 novembre 2005.




Th.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Moscou a perdu une bataille, mais n'a pas perdu la guerre.   Jeu 8 Déc 2005 - 19:43

Bonsoir Thermic,


Pour ceux qui ne croyaient pas au conte de fée de la Révolution orange,
la désagrégation du pouvoir de Ioutchenko n'est pas une surprise.

Le nouvel exécutif ukrainien n'était rien de plus qu'une
alliance momentanée entre membres de clans ukrainiens.
Ces pas de deux perpétuels d'alliances fragiles
sont en Ukraine aussi anciens que la Chute du Mur elle-même.

Ce n'est pas la chute qui est surprenante, mais sa soudaineté.
Je pensais que le panier de crabes au pouvoir à Kiev
allait s'éroder progressivment jusqu'à se dégonder
au bout de trois ou quatre ans. Or, il a volé en éclats
au bout de quelques mois seulement.

Je pensais également que les Ukrainiens mettraient du temps
à démêler les tours de passe-passe qui ont accompagné
la montée au pouvoir de leur actuel président,
et du temps avant de se plaindre d'avoir été manipulés.
Dans les faits, l'enthousiasme très superficiel de l'hiver 2004
s'est métamorphosé en opprobre avec une célérité inattendue.

A ce sujet, il convient de noter la discrète "guerre des ONG"
qui est le dernier avatar du bras de fer géostratégique Moscou/Washington en Ukraine.
En effet, la "Révolution orange" a bénéficié d'un très large soutien américain.
L'un des canaux essentiels de ce soutien a été le grand nombre d'ONG
américaines présentes sur place, et d'ONG ukrainiennes soutenues par Washington.
Un congressiste américain s'est même déclaré scandalisé par les versement
de 65 millions de dollars à de telles ONG pendant la campagne électorale
de l'hiver 2004.

Il semblerait que le Kremlin commence à son tour à se pencher sérieusement
sur le sujet : Vladimir Poutine souhaite faire passer une loi
sur le contrôle du fniancement des ONG. La réaction de Condoleeza Rice
ne s'est pas faite attendre : j'ai vu passer en coup vent, hier, sur yahoo,
une brève indiquant que la secrétaire d'Etat états-unienne
avait mis l'accent sur ce projet de loi, en s'en offusquant, bien évidemment.

Conclusion : après un beau premier succès américain en Ukraine,
le corps-à-corps entre Moscou et Washington y reprend de plus belle.





Fritz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thermic



Nombre de messages : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Le bras de fer gazier continue et risque de s'étendre...   Mer 14 Déc 2005 - 22:31

Bonjour Fritz,



J’ai fusionné les sujets pour plus de cohérence.


Ce que je tiens personnellement pour l’un des plus passionnants feuilletons économico-politique de ces dernières années rebondi une fois de plus. La menace russe de purement et simplement couper l’alimentation en gaz n’est en soit pas une véritable surprise. Je m’y attendais mais pas maintenant alors que depuis la visite du 8 décembre de Condoleeza Rice à Kiev Iouchtchenko multiplie les déclarations apaisantes. Aujourd'hui encore il souligne
Mais il semblerait bien que malgré le licenciement d’Alexei Ivtchenko du poste de président de Naftogaz de l'Ukraine et de ses fonctions de premier vice-ministre deux jours après la visite de C. Rice ne soit pas entendu dans son propre camp. Le dossier bloque toujours. A tel point que je me demande si ce n’est pas un nouvel épisode de la guerre des clans ukrainiens qui commence avant les élections de mars 2006.

Depuis la nomination de Gerhard Schröder à la tête du consortium russo-germanique une certaine presse est déchaînée. On y plaint les malheureux Polonais, Ukrainiens et Baltes qui ne pourront plus se servir au passage tandis que l’on dénonce ces mauvais Allemands et ces ignobles Russes. Le record a sans doute été battu le 12 décembre par Le Monde avec pas moins de 6 articles en un seul jour. Bref, en refusant de leur vendre leur gaz à perte les méchants russes font « chanter » les pauvres ukrainiens. Et bien entendu je n’ai pas lu un mot des 7,8 milliard de m³ de gaz russe stockés dans le sous-sol ukrainien que Kiev menace de pomper pour son propre usage. Ces 7,8 milliards de m³ avaient été détournés par l’Ukraine qui après en avoir d’abord nié l’existence avait fini par les retrouver.

Devant le blocage de la situation les Russes ont développé dans l’urgence toute une infrastructure qui devrait leur permettre de contourner l’Ukraine et de livrer par la mer le précieux gaz aux Allemands. Mais il est évident que cela entraînera des frais conséquents et que ce sera donc une mauvaise affaire pour toutes les parties.

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer les affaires de Gazprom ne sont pas florissantes. Le fait de vendre son gaz entre 47 et 50$ les 1000 m³ en Russie et dans les pays amis grève sérieusement les résultats de l’entreprise. C’est sans doute ce qui explique la déclaration du Ministre russe de l’Industrie et de l’Energie suite à la question d’un député de la Douma. Les prix seront également réajustés pour la Moldavie, les pays baltes et la Géorgie.
Il me semblait pourtant que les prix à destination de la Géorgie avaient été relevés de 50 à 100$ les 1000 m³, mais cela reste en-dessous des prix du marché qui se situent aux alentours de 160$. Les relations entre ces deux pays ne s’améliorant pas on peut comprendre la réaction russe.





Gazprom suspendra ses livraisons de gaz à l'Ukraine faute de compromis sur les tarifs
13/12/2005 23 :07


MOSCOU, 13 décembre - RIA Novosti. Gazprom envisage de suspendre ses fournitures de gaz naturel à l'Ukraine si celle-ci n'accepte pas la hausse des tarifs imposée par Moscou, a déclaré le président du directoire du monopole gazier russe, Alexeï Miller, dans une interview accordée mardi à la chaîne de télévision anglophone Russia Today.
"Gazprom n'aura aucune raison de livrer son gaz à l'Ukraine, si le contrat de livraison n'est pas renouvelé avant le 1er janvier prochain. Ce serait tout simplement illégal. Sans contrat, on ne peut pas livrer ses marchandises au-delà de la zone douanière de la Fédération de Russie", a-t-il indiqué.
Toutefois, Gazprom garantira la totalité des exportations de gaz vers l'Europe et a mis en place un dispositif fonctionnant vingt-quatre heures sur vingt-quatre permettant de contrôler les fournitures.
"Si les Ukrainiens procèdent à ce qu'ils appellent des "prélèvements techniques", donc au vol pur et simple, cela signifiera une baisse des exportations vers l'Europe", a poursuivi Alexeï Miller.
L'Ukraine importe actuellement le gaz russe au tarif de 50 dollars les mille mètre cubes, soit bien en dessous des prix européens, en échange du transit russe vers l'Europe via le territoire ukrainien. Moscou souhaite que les importations ukrainiennes et le transit soient désormais payés en liquide, mais exige une forte hausse du tarif à 160 dollars les mille mètres cubes. Kiev a indiqué plus tôt que tant qu'il n'y aurait pas d'accord sur un nouveau contrat, il continuerait à prélever une partie du gaz transité déclenchant ainsi les protestations de Gazprom qui parlait de "vol".

http://fr.rian.ru/business/20051213/42477695.html



Thermic.


PS: le 08/12 à Kiev Condi Rice a accordé en tout et pour tout 10 minutes à la princesse du gaz. Sans doute pour lui dire qu'on ne la laissait pas complètement tomber mais que pour l'instant il fallait attendre...



Viktor Iouchtchenko a destitué Alexei Ivtchenko du poste de président de Naftogaz de l'Ukraine et des fonctions de premier vice-ministre
http://fr.rian.ru/world/20051210/42427612.html


Gazprom suspendra ses livraisons de gaz à l'Ukraine faute de compromis sur les tarifs
http://fr.rian.ru/business/20051213/42477695.html


La Russie a l'intention de revoir les conditions de fourniture de gaz à la Moldavie, à la Géorgie et aux pays baltes - LEAD
http://fr.rian.ru/russia/20051214/42486267.html

Le Monde:
édition du 12/12/05
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ukraine : la fin de la Révolution orange ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ukraine : la fin de la Révolution orange ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» beignes à l'orange
» pommes et pain d'épices poelés confiture orange carottes
» Salade de carottes et d'orange au yogourt
» Mijoté de boeuf à l'orange et aux épices

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix :: Général-
Sauter vers: