Phoenix

Le monde et le pouvoir
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Et nos amis iraniens pendant ce temps

Aller en bas 
AuteurMessage
Mauser



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Et nos amis iraniens pendant ce temps   Dim 16 Avr 2006 - 9:16

Bonjour
Juste une remarque ou deux en passant
Les iraniens soufflent le chaud .Ils jouent
la provoque directe En un peu moins d'une
semaine ils annoncent un programme de
missiles un autre d'une torpille révolutionnaire
Des grandes manoeuvres
Et pour finir le chiffon rouge pour Bush et
consorts la reprise de l'enrichissement de l'U 235
Bon j'ai bien une petite idée de leur tactique
mais j'aimerais connaître vos points de vues
A mon avis il tablent sur l'enlisement us en
Irak ; l' approche de l'été et les tensions qu'elles
créent aux USA sur le cours du baril. L'approche des
élections de mi mandat . Bref de quoi paralyser
une riposte US d'autant plus qu'il est fort probable
qu'une campagne aérienne ne servirait pas à
grand chose Et aller à pied chercher les centres
iraniens ....
Moralité les iraniens jouent gagnant gagnant
Si les GI débarquent ils le feront sans base
arrière solide
Si les américains laissent les mains libres aux
israéliens . C'est quasiment avaliser les débordement
du hamas
Si les américains ne font rien tout de suite ils
vont passer pour qui et quoi
En fin enfoncer des coins entre les USA et le
reste du monde Europe ,Chine , Inde ? qui
s'approvisionnent en Iran Le reste du monde qui
craint une envolé du baril à des sommets jamais
atteint Même les russes qui voudraient bien
être payé des grands travaux en cours et de
la livraison de matériel militaire dont de système
AA dernier cri .
Vos avis
Ps soit j'ai un problème d'écran soit attention
à laisser un bonne marge à droite Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thermic



Nombre de messages : 58
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Re: Et nos amis iraniens pendant ce temps   Lun 17 Avr 2006 - 21:48

Bonjour Mauser,


Les Iraniens ont une communication extrêmement agressive à laquelle nous n'étions pas habitués. Il faut toutefois se méfier de ce que rapportent les médias occidentaux. Par exemple lors du premier écart d'Ahmedinejad, lorsqu’il avait appelé à rayer Israel de la carte, je m'étais empressé d'aller vérifier l'info par moi-même sur l'IRIB, le site officiel iranien. Il n'a jamais prononcé ces mots en son propre nom et dans le sens qui leurs a été attribués. Il avait cité l'imam Khomeyni et si je me rappelle bien il n'était pas question d'intervention armée. C'était purement rhétorique.
Un autre ennemi notoire de Washington, Chavez, avait été victime du même procédé malhonnête mais relativement fréquent.
Par contre, il est vrai qu'Ahmedinejad a partiellement qualifié l'holocauste de mythe et qu'il insiste lourdement sur le devoir d'accueil de la nation juive sur le sol européen. Il vient d'ailleurs de le refaire.

Je peux vous assurer que cette vision des choses est très populaire sur les forums musulmans et plus encore sur les forums islamistes. J'y vois une sorte d'appel à rassembler les forces dans le cadre d'une grande bataille à venir. Celle du choc des civilisations si cher à certains.

En résumé on peut dire que l'Iran s'isole de plus en plus sur la scène diplomatique internationale, y compris au niveau des pays musulmans sunnites qui ne veulent en aucun cas d'un pays leader chiite. En revanche l'Iran capitalise les sympathies de la rue, y compris en occident.

En cas d'attaque de l'Iran pouvons-nous être certain que la violence des banlieues françaises ne s'étendra pas à l'ensemble des pays occidentaux ? L'Iran n'ayant rien a perdre je pense qu'il faut prendre cette hypothèse en considération et s'attendre à des émeutes populaires ainsi qu'à des ripostes terroristes. Une sorte de double 5ème colonne dont le gros des effectifs ferait diversion tandis que le reste serait en charge d'opérations plus précises.

Face à cette communication agressive de l'Iran on peut dire que les EU multiplient eux aussi les effets d'annonce. Mais à cela nous sommes plus habitués et donc nous le remarquons moins. Option nucléaire, test d'explosion de 700 T de TNT, production de 125 nouvelles têtes nucléaires par an et bientôt le double suite à la réactivation de la filière plutonium. Tout cela sans parler des plans de plus en plus précis d'invasion auxquels le fidèle Tony Blair (1) a manifestement contribué depuis le début.

On a donc tous les ingrédients pour ce qui a toutes les chances de devenir un merdier comme on n'en avait plus vu depuis 60 ans. Si pas pire à cause des guerres civiles qui risquent d'éclater un peu partout.

Ce qui m'étonne le plus dans toute cette affaire c'est bien le fait que l'Iran n'utilise pas certains leviers qu'il lui serait pourtant facile d'actionner. Que dire du virage occidental à 180° par rapport à l'Inde ? Voilà un pays qui était sous embargo partiel depuis des années, qui a poursuivi ses activités comme si de rien n'était et qui se voit aujourd'hui proposer aide et assistance dans le domaine nucléaire avec, cerise sur le gâteau, la garantie formelle que l'AIEA ne viendra pas mettre son vilain nez dans 8 centrales sensibles sur les 23 (ou 21 ?) que possède le pays.
Je n'ai d'ailleurs vraiment pas compris ce que Chirac avait été faire là-bas sinon ouvrir bien grandes les portes à la concurrence. C'était à mon sens plus que maladroit et inapproprié pour un membre de l'UE3.
Il serait facile à l'Iran d'évoquer cette question officiellement devant l'ONU et l'AIEA. Or il n'en fait rien.
Il serait également facile à l'Iran de jouer plus intelligemment sur la corde israélienne. En ne parlant que de droit et de résolutions de l'ONU jamais appliquées. Mais là aussi le silence prévaut.
Par contre en finançant le Hamas l'Iran s'est engouffré assez habilement par la porte ouverte en grand par les occidentaux. Réconciliation des sunnites et des chiites. Menace indirecte sur l'Egypte voisine de plus en plus aux mains des Frères Musulmans.

En réalité je vois dans le jeu de l'Iran une épreuve de force très risquée: celle de montrer au monde entier que les EU ne sont plus la super puissance qu'ils prétendent être. Face à un messianique comme Bush, qui selon Seymour Hersh (2) se sent investi d'une mission divine que personne d'autre que lui n'aura le courage d'entreprendre c'est particulièrement dangereux et risqué.
Ahmedinejad a soit une botte secrète, soit il oublie que l'Iran n'est pas la Corée du Nord qui elle possède la bombe. peut-être se dit-il que les pertes qu'il pourrait infliger aux EU et au reste de l'occident seront suffisamment graves pour que les EU perdent leur place de seule et unique super-puissance. Une victoire à la Pyrrhus.

Contrairement à vous je pense que Bush ira au bout des choses et qu'il optera pour une action militaire. Ne serait-ce qu'à cause de sa conception de la mission civilisatrice de l'Amérique.

Sur le plan militaire il reste une alternative que presque personne ne prend en considération: la destruction pure et simple sans ou presque sans troupes au sol. Le prix du baril va sans doute atteindre des sommets pendant quelques jours mais les réserves stratégiques sont là pour ça. Contrairement à ce qui se passe en Europe celles des EU n'ont jamais été aussi grosses: 6 mois d'avance. Si on prend en considération que l'Iran ne fournit pas les EU et que seuls 15% de sa production aboutit en Europe on peut déjà éliminer ce point précis de l'équation. Une action contre l'Iran gênera d'abord la Chine et la Russie.

Plusieurs experts militaires (3) tablent sur une action aux alentours du mois de septembre 2006. probablement un peu avant les élections, juste assez pour annoncer une victoire sans avoir à constater un éventuel enlisement comme en Irak. Vous devez savoir que selon les derniers sondages de 55 à 60% des Américains se disent favorables à des frappes contre l'Iran (4).

Tandis que l'Iran négocie l'accès au territoire turkmène pour gagner en profondeur stratégique les EU mettent les bouchées doubles pour stabiliser certaines régions d'Afghanistan. Le regain d'activité des combattants de tous bords me fait croire que tout le monde à conscience de l'importance stratégique de ce pays et du problème que pose la multiplication des fronts.

Contrairement à beaucoup je ne pense pas que l'Irak soit une menace sérieuse. D'abord parce que le matériel lourd est limité et les bases souvent loin des villes. Ensuite parce que les sunnites ne manqueront sans doute pas de vouloir récupérer et négocier leur retour aux affaires. Dans ces conditions il y aura un bain de sang, mais irakien uniquement.

La grande inconnue qui pourrait tout changer se trouve selon moi en Israel. Si Israel tape sur l'Iran et se contente de maintenir les débordements du Hamas sans trop de violence cela passera. ,Mais si Israel y voit une occasion inespérée de vider une partie de la Cisjordanie des ses occupants et utilise les moyens lourds alors l'union sunnite-chiite se fera au moins sur certains fronts et là on est partis pour la gloire. Connaissant les Israéliens et la capacité d'auto aveuglement de l'administration Bush je pense que le pire est à craindre.


Th.



1. Je ne parviens hélas plus à trouver l'article dans lequel il était dit que Tony Blair avait participé aux plans contre l'Iran alors que la question de l'Irak était loin d'être réglée.

2. The Iran plans de Seymour Hersh est de loin l'article le plus inquiétant que j'ai lu ces derniers temps.
http://www.newyorker.com/fact/content/?060417fa_fact

3. Signes précurseurs de l'orage en Iran, par Guennadi Evstafiev, général en retraite du service de renseignements extérieur. Excellent article au ton révélateur. http://fr.rian.ru/analysis/20060414/46363124.html

4. Sondages Fox, CNN, et LA Times:
--A. Poll: Iran not a nuclear threat (pour les Européens) http://www.cnn.com/2005/WORLD/meast/03/30/iran.poll/index.html
--B. 57% Americans support military action in Iran (rassembler le lien en un seul bloc compact. J'ai été obligé de le couper pour ne pas avoir de problèmes de marge à droite) https://registration.ft.com/registration/barrier?referer=http://www.google.be/search?hl=fr&q=poll
+%2B+iran+%2B+%22la+times%22&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_en%7Clang_es%7
Clang_fr%7Clang_nl&location=http%3A//news.ft.com/cms/s/821b8e1c-8f47-11da-b430-0000779e2340.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fritz
Admin


Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Que va faire l'Iran ?   Sam 22 Avr 2006 - 16:29

Bonjour Mauser, bonjour Thermic,


Concernant une possible attaque militaire états-unienne contre l'Iran, je crois que nous avons ici déjà fait le tour du sujet :
Washington n'a que les moyens de lancer une attaque de missiles Tomahawk.
Au vu de l'inefficacité abyssale des services de renseignement états-uniens, une telle attaque aura principalement un effet médiatique,
secondairement seulement un impact retardateur sur l'industrie nucléaire iranienne, et troisièmement un nouveau pas en avant
dans la direction d'une Amérique percue par les musulmans comme un agresseur irraisonné et compulsif.

Ahmadinedjad est certes un personnage atypique. Mais prendre pour argent comptant les dérapages rhétoriques de "l'élu du peuple"
est au mieux une propagande facile à la rentabilité médiocre, au pire une gigantesque erreur d'appréciation.
Le nouveau président iranien est surveillé de près par les Gardiens de la Révolution, qui détiennent toujours la réalité du pouvoir à Téhéran.

Dans le jeu Washington-Téhéran, je ne vois qu'une surenchère verbale qui joue pour l'Iran et contre les USA.
L'agitation presque parkinsonienne d'Ahmadinejad alimente l'hystérie de Bush, Rice & Co, qui voient dans ce concours d'amabilités
une occasion à saisir pour redorer leur blason de faiseurs de pluie et de beau temps au Moyen-Orient,
blason réduit en confettis par la guerre d'Irak. En retour, ces menaces Néo-Cons justifient les bravades du nouveau président iranien,
qui voit déjà l'Iran devenir LA grande puissance du Moyen-Orient, après bien sur avoir défié en bonne et due forme les Etats-Unis
comme il le fait en ce moment. Chacun des protagonistes semble donc se frotter les mains à chaque surenchère de l'autre.

Etonnamment, les Néo-Cons ne comprennent pas que dans leur actuel bras de fer avec l'Iran, ils jouent perdants, comme ils nous ont accoutumés à le faire.
Ils savent bien que si l'Iran veut se doter de l'arme nucléaire, personne n'y peut rien - à moins d'envahir l'Iran, ce que personne n'a les moyens de faire.
Tout au plus les Néo-Cons peuvent-ils retarder le processus par des attaques de missiles, en s'enfonçant dans leur image semi-involontaire
de puissance viscéralement anti-musulmane.

Quant aux Iraniens, ils jouent "gagnant-gagnant", comme dit Mauser. La guerre d'Irak a fait se volatiliser l'équilibre Iran-Irak qui était le garant
de la stabilité du Moyen Orient depuis les années 20. Au jeu des Néo-Cons, Téhéran a donc touché le jackpot.
La guerre d'Irak a ouvert la "boite de Pandore", comme le dit Jacques Chirac, d'une guerre civile entre chiites et sunnites dont seul Téhéran va tirer parti.
L'Iran n'a jamais été aussi puissant dans le secteur depuis la chute de Persépolis aux mains d'Alexandre le Grand en 330 avant Jésus-Christ,
ce qui est tout de meme un superlatif quasi-hollywoodien à porter à l'actif de l'administration Bush.
Si Bush et Rice inondent la planète d'invectives contre l'Iran, ils ne feront que confirmer l'image qu'ils ont eux-memes servie sur un plateau à un pays qui,
ne l'oublions pas, se considère toujours en l'an 2000 comme l'héritier de l'ancienne Perse - au "détail" près de la religion, évidemment.

A mes yeux, la véritable question qui se pose au Moyen Orient en 2006 n'est donc pas
ce que vont y faire les Américains - car quoi qu'ils y fassent, ils est trop tard, mais bien justement ce que vont y faire les Iraniens.




Fritz.


Au passage, merci Thermic pour l'IRIB, dont j'ignorais l'existence. Cela fait penser qu'il serait peut-etre une bonne idée de créer sur Phoenix
une base de données de sources, avec les sites web des agences, des organes de presses, des chaines de télévision
et d'autre sources intéressantes.

P.S. : ma touche "accent circonflexe" est H.S., comme vous l'aurez certainement constaté.

Quant au "messianisme de Bush", pointé par Thermic, ce profil psychologique n'est pas l'apanage des Néo-Cons.
Il remonte au XVIIIe siècle, et il mérite un fil spécifique dans le forum Histoire.
Un magazine de qualité avait d'ailleurs publié il y a quelques années un solide dossier sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et nos amis iraniens pendant ce temps   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et nos amis iraniens pendant ce temps
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment traiter le deuil pendant le temps des fêtes
» Les produits congelés ou surgelés : mode d’emploi
» Cherbourg n'a plus de fontaine........pendant quelques temps
» Quels sont vos objectifs au niveau de votre MAV pendant le temps des Fêtes?
» En finir avec cet ennemi qui ne me veut que du mal .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix :: Général-
Sauter vers: